MISS BELGIQUE

«Je pense ne pas être trop désagréable à regarder», sourit-elle

Qui remportera la couronne de Miss Belgique 2017? Elles sont trente jeunes femmes à espérer succéder à l’Anversoise Lenty Frans. Ce mercredi, nous présentons Noémie Depré, 19 ans, de Fontaine-L’Évêque (Hainaut). L’élection se tient le samedi 14 janvier, au Plopsaland, à La Panne et est diffusée sur AB3.

Noémie Depré, c’est la grande favorite à l’élection de Miss Belgique 2017. Élancée, regard avenant, sourire enjôleur, la ravissante jeune femme de 19 ans, qui a remporté les titres de Miss Hainaut et de Miss Wallonie, ne manque pas non plus d’humour et d’esprit.

Noémie Depré, pourquoi avoir décidé de participer à Miss Belgique?

Pour réaliser un rêve d’enfant. Mon beau-père achète le Ciné Télé Revue tous les ans et en y voyant les candidates, il m’a dit qu’un jour, j’y serai aussi. Puis, c’est devenu concret l’an dernier quand j’ai atteint la majorité. Mais je me suis inscrite cette année car avant, je voulais voir comment je m’en sortais dans mes études en interprétariat. J’ai réussi ma première année et cette année, je peux me consacrer à 200% au concours tout en gérant mes études, même si ce n’est pas évident. Je me suis aussi inscrite pour vivre une nouvelle expérience, faire de nouvelles rencontres et faire de grandes choses dans ma vie.

Qu’est-ce que le concours vous a déjà apporté et que peut-il encore vous apporter?

Il m’a déjà apporté plus de confiance en moi et des épaules encore plus larges pour passer au-dessus de certaines choses. Il pourra aussi m’aider à mieux parler le néerlandais.

Qu’est-ce que vous aimez dans le milieu des miss?

Les shootings photos, les galas, les nouvelles rencontres, se faire maquiller, les shows, etc.

Et ce que vous y détestez?

Le manque de respect de certaines candidates et le «trop-plein» de compétition.

Pour vous, une Miss, c’est…

Une jolie jeune femme, agréable, gentille, pétillante, souriante, classe et cultivée.

Quels sont vos qualités et vos défauts?

Je suis pétillante, gentille et souriante mais curieuse, obstinée et tête en l’air.

Pensez-vous pouvoir remporter l’élection?

L’objectif est de devenir Miss Belgique. Je ne suis pas la candidate parfaite, mais je vais donner le meilleur de moi-même. En tout cas, je ne me suis pas inscrite pour rester en arrière-plan. En plus, il n’y a plus eu de Miss Belgique venant du Hainaut depuis 1969!

Cela dit, j’ai déjà tout gagné en faisant partie des finalistes.

Vous trouvez-vous belle?

Je pense ne pas être trop désagréable à regarder (rires). Mais je suis consciente que c’est très subjectif.

Quelle partie de votre corps détestez-vous?

Je ne déteste aucune partie de moi, mais je n’aime pas trop mon nez, trop gros, pas assez droit à mon goût.

Et celle que vous aimez?

Mes yeux.

Un cosmétique indispensable?

De l’anti-cernes, car je suis à l’université…

Vous êtes étudiante en interprétariat (anglais-espagnol) en deuxième année à l’université de Mons. Pourquoi l’interprétariat?

Car j’adore les langues. Car je rêve de voyager et de rencontrer de nouvelles personnes intéressantes. J’aimerais travailler à l’ONU. Ils ne prennent que les meilleurs, mais pourquoi pas, il faut être ambitieux. C’est un rêve de gamine aussi: je me voyais en tailleur dans de grands couloirs… Cela m’a toujours attiré. Et puis, à l’ONU, ils tentent de faire progresser la paix dans le monde…

Noémie Depré portera-t-elle la couronne de Miss Belgique 2017? Réponse le 14 janvier.