RÉTROSPECTIVE

D’Alep à Ziggy: l’abécédaire de l’année 2016 en images

A, pour Alep; B, pour Brexit; ou encore Z, pour Ziggy: pour chaque lettre de l’alphabet, nous vous proposons un mot. Vingt-six mots qui ont marqué l’année 2016. De quoi parcourir l’ensemble de l’actualité d’une année plutôt sombre, aux rares moments de lumière…

Bien sûr, le choix des mots reste un exercice arbitraire. Certains s’offusqueront sans doute de ne pas trouver les mots «attentat» ou «austérité» pour la lettre A. D’autres estimeront peut-être qu’il eut été plus judicieux de choisir «Thiam» plutôt que «Tianbao» pour illustrer la lettre T. Qu’ils se rassurent. Ces thématiques, comme beaucoup d’autres, sont bel et bien présentes dans cet abécédaire qui ne se veut certes pas exhaustif, mais qui dressera un large résumé de ce que 2016 nous aura apporté. Un résumé qui ne compte donc que 26 mots…

A, comme «ALEP». Avant 2011, elle était la ville la plus peuplée (3.067.966 habitants en 2010) et la plus riche de Syrie. Aujourd’hui ravagée par les combats, Alep incarne tant la guerre en Syrie que les tensions internationales qui s’en sont fait fi durant tant de mois. En 2016, la situation dramatique de la population prise au piège des gravats a fini par alerter l’Occident. Une population qui a en fin de compte pu évacuer, tandis que l’armée syrienne, appuyée par les forces militaires russes, reprenaient le contrôle des ruines de la ville.

+ NOTRE DOSSIER | La guerre en Syrie

B, comme «BREXIT». Expression créée sur la contraction des mots anglais «british» (britannique) et «exit» (sortie) pour désigner le scénario de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. À la stupeur générale, et contrairement à ce qu’avait prévu les sondages, la population britannique décidait par référendum le 23 juin 2016 de quitter l’Union des 28 avec 51,89% de pro- «Brexit».

+ NOTRE DOSSIER | Le Brexit

C, comme «CETA». Acronyme désignant l’Accord économique et commercial global («Comprehensive Economic and Trade Agreement» en anglais) entre le Canada et l’Union européenne. Signé le 30 octobre 2016, le CETA s’est heurté à une large contestation au sein de la population de nombreux États européens, en ce compris la Belgique, où le Ministre-Président wallon, Paul Magnette, s’est érigé durant les dernières semaines de négociations comme l’un des plus ardents opposants au traité avant de, finalement, donner l’accord de la Wallonie, non sans avoir obtenu certaines garanties.

+ NOTRE DOSSIER | Le CETA

D, comme «DONALD». Homme d’affaire devenu homme d’État, Donald Trump a véritablement marqué l’année 2016 de son empreinte en remportant, à la surprise générale, l’élection présidentielle américaine. Sur fond de slogans polémiques et de formules populistes, le candidat républicain a déjoué tous les pronostics et les instituts de sondage pour devenir le 45e président des États-Unis.

+ NOS DOSSIERS | L’élection présidentielle américaine + La politique de Donald Trump

E, comme «ERDOGAN». En poste depuis 2014, Recep Tayyip Erdogan mène une politique hostile à toute forme d’opposition, laquelle s’est encore un peu plus durcie après le coup d’État avorté, ayant causé la mort de 194 personnes, dont 47 civils, en juillet dernier. Le pouvoir turc a depuis mené une vaste campagne de purges dans différents services de son administration, dans les médias ou encore au sein de l’armée.

+ NOTRE DOSSIER | Tentative de putsch en Turquie

F, comme «FIDEL». Aux yeux des Latino-américains, comme du reste du monde, Fidel Castro incarnait l’opposition aux États-Unis, tant vis-à-vis de leur modèle économique que de leur politique étrangère. Il était l’un des derniers «géants» du siècle dernier et sa mort, survenue le 26 novembre, a plongé l’ensemble de la gauche latino-américaine et du communisme international dans un profond émoi.

+ NOTRE DOSSIER | Décès de Fidel Castro

G, comme «GOSSELIES». On y trouve le deuxième plus important aéroport du pays, ainsi que de nombreuses entreprises. Parmi celles-ci, Caterpillar, qui emploie environ 2.200 travailleurs, a annoncé la fermeture pure et simple de son implantation carolo: un énorme coup porté à l’emploi dans une région déjà durement touchée par le chômage. Ce «bain de sang» social n’est pas sans rappeler ceux de la Sabena à Bruxelles ou de la phase à chaud dans le bassin sidérurgique liégeois.

+ NOTRE DOSSIER | Fermeture Caterpillar Gosselies

H, comme «HILLARY». Après un premier président noir, la plus grande puissance économique mondiale n’est pas passé loin de choisir à sa tête une femme pour la première fois de son histoire. Mais si tous les sondages donnaient l’ancienne Secrétaire d’État grandissime favorite du scrutin, elle a perdu celui-ci au terme d’un pugilat médiatique livré contre son opposant, le Républicain Donald Trump. Au-delà de la candidate à l’élection présidentielle, Hillary aura incarné durant sa campagne l’espoir d’une plus grande égalité entre les femmes et les hommes.

+ NOS DOSSIERS | L’élection présidentielle américaine

I, comme «INONDATION». Les intempéries de début 2016 avaient entraîné de longues pannes de courant, ainsi que plusieurs inondations dans certains villages wallons, notamment à Tihange, où la mort du petit Antoine a bouleversé la Wallonie entière. En juin, de violents orages ont à nouveau causé d’importantes inondations dans certaines zones du Brabant et de la province du Luxembourg, faisant plusieurs victimes et de nombreux dégâts.

+ NOS DOSSIERS | Disparition d’Antoine + Les intempéries de juin

J, comme «JUNGLE». La «jungle de Calais» regroupait les camps de migrants et de réfugiés installés depuis une quinzaine d’années aux abords de la zone portuaire de Calais et de l’entrée du tunnel sous la Manche côté français. À l’été 2016, la population vivant dans cette jungle était estimée à quelque 9.000 réfugiés. Quelques semaines plus tard, le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, annonçait son démantèlement, réalisé le 24 octobre dans un calme relatif et sous la surveillance de très nombreuses forces de l’ordre. Malgré son aspect sauvage, sale et temporaire, la «jungle de Calais» incarnait un réel objectif pour de nombreux réfugiés déversés sur les routes d’Europe, fuyant les combats d’Afghanistan, d’Irak ou de Syrie.

+NOS DOSSIERS | La crise des migrants + La jungle de Calais

K, comme «KAZAKHGATE». Ce néologisme désigne l’affaire de corruption liée au milliardaire belgo-kazakh Patokh Chodiev ayant éclaté en novembre, et dans laquelle l’ancien président du Sénat, Armand De Decker, est impliqué. Ce scandale politique a entraîné la constitution d’une commission d’enquête parlementaire dont l’installation a elle-même provoqué de houleux débats entre les différentes parties. D’autres scandales politiques ont également éclaté cette année en Belgique, provoquant, dans la foulée des attentats perpétrés à Bruxelles, la démission de la ministre des Transports, Jacqueline Galant. Dernièrement aussi, les émoluments touchés par de nombreux mandataires dans le cadre de l’intercommunale Publifin ont fait l’objet d’un autre scandale révélé mi-décembre.

+ NOS DOSSIERS (& articles) | Kazakhgate + Publifin + Les boulettes de Jacqueline Galant

L, comme «LEAKS». Mot anglais qui se traduit par «fuites» ou «divulgations». Par extension, on adjoint le terme «leaks» à un autre mot pour désigner une affaire rendue publique suite à la révélation de lanceurs d’alerte. Ce fut le cas en 2016 avec l’affaire des «Football Leaks», révélations, preuves à l’appui, sur l’évasion fiscale pratiquée par plusieurs stars du football mondial, dont Cristiano Ronaldo. Plus tôt dans l’année, une affaire d’évasion fiscale à grande échelle éclatait au Panama, suite à la fuite de très nombreux documents financiers offshores depuis le cabinet d’avocats Mossack Fonseca, incriminant, entre autres, 732 Belges et pas moins de 12 chefs d’États.

+ NOS DOSSIERS | Le scandale des Panama Papers + Football Leaks

M, comme «MOLENBEEK». C’est à Molenbeek que Salah Abdeslam, le personnage le plus recherché d’Europe après les attaques terroristes du 13 novembre 2015 à Paris, est retrouvé et arrêté. Quatre jours plus tard, d’autres personnes radicalisés proches de Salah Abdeslam se font exploser dans Bruxelles, dans le hall des départs de Brussels Airport et dans une rame de métro à hauteur de la station Maelbeek. Le bilan de ces deux attaques simultanées est de 32 morts et 340 blessés. La petite commune de Molenbeek-Saint-Jean est alors pointée du doigt comme le vivier du terrorisme islamiste en Europe.

+ NOS DOSSIERS | Attentats du 22 mars à Bruxelles + Les victimes des attentats de Bruxelles + Attaques terroristes du 13 novembre à Paris

N, comme «NICE». Elle est le théâtre, à l’occasion des festivités du 14 juillet 2016, d’une attaque terroriste causant la mort de 86 personnes venues profiter du feu d’artifice sur la célèbre «Promenade des Anglais». À bord d’un camion loué quelques jours plus tôt, Mohamed Lahouaiej fonçait dans la foule en plein cœur des célébrations de la Fête nationale française avant d’être abattu par la police. Un triste événement qui, six mois plus tard, trouvait écho du côté de Berlin, la capitale allemande, où Anis Amri, lui aussi à bord d’un camion, volé quelques heures plus tôt, fonçait sur la foule rassemblée sur le marché de Noël, tuant 11 personnes.

+ NOS DOSSIERS | Attentat de Nice + Attentat sur le marché de Noël de Berlin

O, comme «OLYMPIQUE». Le Brésil a accueilli la 31e olympiade à Rio de Janeiro, une édition marquée, entre autres, par 6 médailles belges (dont 2 en or). On retiendra aussi quelques prestations de géants, comme celles d’Usain Bolt, de Michael Phelps ou encore de Simone Byles, mais aussi l’exclusion des athlètes russes avant la compétition après des révélations démontrant l’existence d’un dopage institutionnalisé.

+ NOTRE DOSSIER | Les Jeux olympiques de Rio+ Dopage organisé en Russie

P, comme «PRISON». Les prisons ont été en 2016 au centre de l’une des actions sociales les plus dures à l’encontre du gouvernement. Durant de nombreuses semaines, les gardiens de prison sont partis en arrêt de travail pour dénoncer les conditions de travail jugées de plus en plus difficiles à mesure que les effectifs se réduisent. Au-delà des prisons, ce sont de nombreux autres secteurs d’activité qui sont descendus dans la rue pour exprimer leur mécontentement à l’égard de la politique d’austérité du gouvernement fédéral.

+ NOTRE DOSSIER | Grève dans les prisons

Q, comme «QUART». Lors du Championnat d’Europe de football, c’est le stade de la compétition qu’on atteint les Diables rouges, éliminés par le Pays de Galles. Pointés pourtant comme favoris par de nombreux observateurs, les diables de Wilmots ont donc quitté la France la tête basse. Le manque de réaction sur le terrain et les dissensions entre certains membres de la délégation auront eu raison du sélectionneur fédéral, Marc Wilmots, remplacé début septembre par l’Espagnol Roberto Martinez.

+ NOS DOSSIERS | Euro 2016 + Les 23 Diables de l’Euro

R, comme «RESTRUCTURATION». 2016 aura été une année véritablement noire pour l’emploi. Si le Conseil supérieur de l’Emploi prévoyait la création de 43.000 postes cette année, ce sont, à l’inverse, plus de 12.000 emplois qui sont menacés ou ont été supprimés par des licenciements collectifs dans de nombreux secteurs. Ces nombreuses restructurations ont miné une société du travail qui, a plusieurs reprises, a exprimé son ras-le-bol dans la rue face à la politique d’austérité menée par le gouvernement Michel.

+ NOS DOSSIERS (& articles) | AXA Belgium + Coca Cola + CP Bourg + Douwe Egberts + Eram + ERGO + Ford Genk + ING+ Makro + MS Mode + Orica Belgium + P&V + SportsDirect.com + Truck Technic + Van In – De Boeck +…

S, comme «SÉISME». L’Italie a été victime de plusieurs séismes en 2016, ayant dévasté de nombreux villages du centre du pays et causé la mort de plusieurs centaines d’habitants. Les images impressionnantes de tas de gravats escaladés par les secours ont fait le tour du monde.

+ NOTRE DOSSIER | Séisme dans le centre de l’Italie

T, comme «TIAN BAO». Nom donné au bébé panda né en début d’année dans le parc de Pairi Daiza. Rayon de soleil dans une année bien noire, cette naissance, qualifiée d’«exceptionnelle» par les experts, a boosté la fréquentation du parc situé sur la commune de Brugelette et tenu en haleine de nombreux internautes qui ne se lassent pas de voir et revoir les vidéos des premières frasques du jeune Tianbao.

+ NOTRE DOSSIER | Les pandas de Pairi Daiza

U, comme «UBERISATION». Néologisme issu du nom de l’entreprise Uber et qui désigne le phénomène consistant à l’utilisation de services permettant aux professionnels et aux clients de se mettre en contact direct, de manière quasi-instantanée, grâce à l’utilisation des nouvelles technologies. Si le concept est salué par de nombreux consommateurs, certains professionnels des services concernés se retrouvent, eux, démunis face à ce qu’ils jugent être «une concurrence déloyale». En 2016, ce modèle économique, apparu quelques mois plus tôt, a explosé dans de nombreux domaines: des courses en taxi aux services de traiteur à domicile en passant par les offres de logements de type Airbnb.

+ NOTRE DOSSIER | Comprendre l’uberisation de notre société

V, comme «VAN AVERMAET». Le cycliste Greg Van Avermaet a remporté le titre olympique sur route, ainsi qu’une étape du Tour de France, ce qui lui a permis d’endosser le maillot jaune de leader du classement général pendant 3 jours. Élu sportif belge de l’année au Gala du Sport 2016, le coureur waeslandien a réalisé sa meilleure saison en carrière et est l’une des plus grosses réussites sportives belges de l’année avec la jeune Nafissatou Thiam.

+ NOS DOSSIERS | Tour de France 2016 + Les Jeux olympiques de Rio

W, comme «WESPHAEL». L’homme politique liégeois et ancien membre fondateur du parti Écolo a été acquitté au bénéfice du doute de l’assassinat de sa compagne Véronique Pirotton dans ce qui restera comme le procès d’assise le plus médiatisé de l’année.

+ NOTRE DOSSIER | Le procès Wesphael

X, comme «XI JINPING». En poste depuis 2013, Xi Jinping a fait du «rêve chinois» (en référence au «rêve américain») le slogan de sa politique de nationalisme et de prospérité, qui a contribué à replacer la Chine au centre des débats. Xi Jinping était d’ailleurs l’un des tous premiers hommes d’État à féliciter le milliardaire américain pour son accession à la Maison blanche.

+ NOTRE DOSSIER | La politique chinoise de Xi Jinping

Y, comme «YEZIDI». Il s’agit d’une communauté religieuse monothéiste qui compte entre 100.000 et 600.000 personnes, persécutées de longue date et pourchassées hors d’Irak par l’État islamique (EI). Le sort de ces réfugiés a créé un profond émoi en début d’année tandis que plusieurs témoignages faisant état d’un véritable génocide parvenaient dans les médias occidentaux. L’ampleur du phénomène est tel que le terme «yézidisme» fait partie des mots qui ont été ajoutés au dictionnaire de langue français «Le Robert» dans son édition parue en 2016.

+ NOTRE DOSSIER | L’État islamique

Z, comme «ZIGGY». Prénom du personnage mythique créé et interprété par David Bowie dans les années 70, Ziggy Stardust. Décédé le 10 janvier, David Bowie a laissé un vide immense dans le cœur des fans de musique rock et glam. Mais il n’était en réalité que l’une des premières personnalités d’une longue liste à faire ses adieux en 2016. Parmi les personnalités disparues cette année, on se souviendra, entre autres, de Johan Cruyff, Prince, Mohamed Ali, Toots Thielemans, Leonard Cohen, Fidel Castro ou encore George Michael.

+ NOTRE DOSSIER | Ils nous ont quittés en 2016