ALLEMAGNE

12 morts, «probable attentat»: ce que l’on sait ce mardi matin du camion fou sur un marché Noël de Berlin

12 morts, «probable attentat»: ce que l’on sait ce mardi matin du camion fou sur un marché Noël de Berlin

Le camion a roulé pendant 60 à 80 mètres sur un trottoir. AFP

Un camion immatriculé en Pologne a foncé sur la foule d’un des marchés de Noël les plus achalandés de Berlin lundi soir, faisant 12 morts et 48 blessés.

 

 

Voici ce que l’on sait de cet événement alors que la police allemande semble privilégier la piste d’un attentat similaire à celui commis à Nice, en France, le 14 juillet dernier:

Les faits

Vers 20h00, un camion avec sa remorque fonce pendant 60 à 80 mètres sur un trottoir en plein centre-ville de Berlin où se trouve un marché de Noël très fréquenté des Berlinois et des touristes, sur la Breitscheidplatz.

Il est dressé au pied de l’un des monuments les plus connus de la ville, les vestiges de l’église du Souvenir largement détruite durant les bombardements alliés de la Seconde guerre mondiale.

La police n’a donné aucune information sur les identités des victimes. Seule indication que les enquêteurs ont révélé: un corps a été retrouvé dans la cabine du camion (voir ci-dessous).

À ce stade, il n’y a donc pas d’indication sur d’éventuelles victimes belges. «L’identification des victimes est en cours», a précisé le porte-parole des Affaires étrangères, Didier Vanderhasselt, dont le service a à nouveau pris contact, ce mardi matin, avec les autorités allemandes.

Ce drame rappelle par ses circonstances l’attentat islamiste au camion-bélier du 14 juillet à Nice en France, le soir de la fête nationale.

12 morts, «probable attentat»: ce que l’on sait ce mardi matin du camion fou sur un marché Noël de Berlin
Les faits se sont passés à côté de l’église du Souvenir, également appelée «la dent creuse» suite au bombardement de 1945. Reporters / DPA

Un attentat?

La police semble privilégier la piste d’un attentat, à l’instar du ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, selon lequel il y a «beaucoup de raisons» de penser qu’il s’agit d’une attaque délibérée. L’enquête a d’ailleurs été confiée au parquet fédéral compétent en Allemagne pour les affaires de terrorisme.

de Maizière a souligné à la télévision allemande que si l’Allemagne était une cible pour les groupes jihadistes, ses services n’avaient «aucun indice (laissant penser) qu’un marché de Noël» pouvait être visé.

Vers 6h ce mardi matin, la police de Berlin a annoncé qu’elle traitait l’affaire comme un «probable attentat terroriste».

Deuil

Thomas de Maizière a décrété une journée de deuil national ce mardi. «Cela en signe de sympathie après l’attaque violente sur le marché de Noël de Berlin hier soir.»

Le suspect

Selon la police, un suspect a été arrêté peu après les faits. Là aussi, Thomas de Maizière a souligné qu’«il y a beaucoup de raisons de penser qu’il s’agit» de l’auteur des faits.

Les autorités se sont refusées à tout commentaire sur l’identité de l’individu.

Selon des sources au sein des services de sécurité, citées par l’agence allemande DPA, il pourrait être Pakistanais ou Afghan et serait arrivé en Allemagne comme demandeur d’asile en février 2016.

 

 

Un porte-parole de la police a par ailleurs indiqué que l’individu a été arrêté à deux kilomètres des lieux du drame grâce à une description qui avait été faite de lui, a indiqué lundi soir un porte-parole de la police.

Le camion

12 morts, «probable attentat»: ce que l’on sait ce mardi matin du camion fou sur un marché Noël de Berlin
Hypothèse: le suspect aurait tué le camionneur pour utiliser son véhicule. Reporters / DPA
Le véhicule, immatriculé en Pologne, est composé d’un tracteur et d’une remorque massive. Une société polonaise a reconnu en être la propriétaire et avoir été contact avec son chauffeur, lui aussi polonais, la dernière fois lundi après-midi.

Selon son patron Ariel Zurawski, le véhicule était chargé de 25 tonnes de produits métallurgiques en provenance d’Italie. Son cousin, qui était au volant, se préparait à passer la nuit à Berlin, l’entreprise berlinoise qui devait prendre le chargement n’ayant pas pu le recevoir lundi.

«C’est mon cousin, je le connais depuis l’enfance. Je me porte garant de lui», a-t-il dit à l’AFP.

 

 

La victime trouvée dans le camion est un Polonais

 

12 morts, «probable attentat»: ce que l’on sait ce mardi matin du camion fou sur un marché Noël de Berlin
- Reporters / DPA
On a eu la confirmation la nuit passée que le corps trouvé dans le camion est celui d’un ressortissant polonais. Celui-ci fait parti des 12 morts recensés.

Selon Lukasz Wasik, un responsable de la même société, le contact avec le chauffeur, âgé de 37 ans, a été perdu vers 15h00. «On ne sait pas ce qu’il est devenu. A-t-il été enlevé, tué, on ne sait rien. On est très inquiets pour lui», a-t-il déclaré.

A Berlin, «la société où il devait les décharger n’a pas pu les recevoir et lui a dit de retourner mardi dans la matinée. On lui a dit d’attendre à Berlin quelque part», a encore ajouté Wasik. «Quelle tragédie, alors que nous on n’y est pour rien», a-t-il dit.

 

+ MISE A JOUR | C’était bien un attentat