TOURNAI

Des pulls de Noël tricotés ce vendredi à la convivialité

Des pulls de Noël tricotés ce vendredi à la convivialité

À côté des grandes fêtes classiques annuelles, la tradition du «pull moche de Noël» a fait son apparition chez Technord. ÉdA – 301576636440

Festivités traditionnelles, ou plus innovantes comme à l’occasion du «pull moche de Noël», salle de sport, verre du vendredi, etc. Chez Technord, on concilie performances d’entreprise et convivialité.

Depuis des années, le monde anglo-saxon se prête à la tradition du «ugly christmas sweater party» (pull moche de Noël). Le 16 décembre précisément, au bureau ou entre amis, on participe à la Journée internationale du pull de Noël. La tradition a traversé non seulement l’Atlantique mais aussi la frontière belge puisque des pulls en laine comprenant des motifs de sapins, de rennes et de bonhommes de neige aux couleurs vives, ont égayé ce vendredi le quotidien de quelques entreprises. Chez Technord, c’était une grande première. «On y avait déjà pensé l’an passé, mais cette fois on a décidé de vraiment organiser ce moment qu’on trouvait amusant, avec une élection des plus beaux pulls en fin de journée», expliquent Philippe Buterne et Thierry Carette, deux membres du comité des fêtes. Le couronnement de la journée a lieu au bar de l’entreprise tournaisienne. C’est là qu’on fête des anniversaires, des pensionnés parfois, et on y boit un verre en fin de semaine. Beaucoup d’entreprises ont supprimé cet endroit où l’on peut consommer de l’alcool. Pas chez Technord, où on le considère comme un lieu de convivialité important. «Le bar est ouvert le vendredi soir après letravail et son occupation est cadrée», insistent Philippe et Thierry.

500 personnes à la fête des familles

Il n’y a pas que la Journée du pull chez Technord. La Saint-Eloi est depuis longtemps un moment sacré qui commence par des parties de bowling. On fête aussi la Saint-Nicolas avec les enfants du personnel. La fête des familles réunit quelque 450 à 500 personnes. L’assemblée du personnel et les vœux de début d’année sont aussi deux grands classiques et festifs du groupe. «Il y a un bon taux de participation à ces activités, c’est la preuve que ces moments sont attendus. Et quand on a besoin d’un coup de main, des gens répondent présent».

Les deux «comitards» tiennent à ces valeurs de convivialité au sein de leur entreprise familiale qui occupe quand même 360 personnes, à Tournai et dans d’autres agences ailleurs en Belgique ou à l’étranger. «Si on n’organisait pas de temps en temps ces quelques moments de rencontre, certaines personnes ne se croiseraient jamais même au sein de notre siège tournaisien. Et puis, ce sont autant d’occasions de se côtoyer dans un autre contexte que purement professionnel».

Ce souci de préserver cet esprit d’équipe vient aussi de la base, c’est ce qui explique sans doute l’adhésion d’une grande partie du personnel. Mais Michel Foucart, et Philippe Foucart dans son sillage, à la tête de l’entreprise, ont toujours eu le souci de mettre en place un cadre de travail agréable. En juin dernier, outre le tout nouveau bar inauguré à l’occasion de l’Euro de football et la salle de détente comprenant notamment un kicker et un billard, c’est une toute nouvelle salle de sport qui a été ouverte. Un lieu moderne, bien équipé, ouvert de 8 à 20h en semaine ainsi que le week-end, comprenant des vestiaires et des douches.

Le chantier de rénovation de bureaux au sein de la pyramide, où l’air conditionné a été généralisé, et l’aménagement d’une terrasse, ont amélioré encore l’environnement. Et en septembre, à cinquante mètres de là, rue de la Lys également, la crèche sponsorisée «Les p’tits Soleils» a ouvert ses portes notamment aux enfants du personnel du groupe Technord.

Les membres du comité des fêtes l’avouent: ce n’est pas toujours évident d’inciter les plus jeunes éléments de la société à participer aux moments de convivialité plus informels, pour des raisons personnelles, familiales voire de mentalité. «Grâce à cette crèche, qui rend service à de jeunes couples, grâce à tous ces aménagements et à ces festivités, ils se rendent compte quand même à quel point ils ont la chance d’évoluer dans un bel environnement».