FOOTBALL - OPINION

Charleroi - Standard: et si on parlait d’autre chose que de sanctions?

Charleroi - Standard: et si on parlait d’autre chose que de sanctions?

Depuis les incidents lors de Charleroi - Standard, on entend plus parler de répression que de prévention. Trop sans doute. BELGA

La décision de la Commission des litiges est tombée ce jeudi. Qu’importe les sanctions. N’est-il pas temps de prendre un peu de hauteur?

Le «derby» wallon du 4 décembre dernier ne connaît donc pas de vainqueur sportif. Tout le monde a perdu. Le Standard sans doute un peu plus puisqu’il devra jouer deux matches à huis clos supplémentaires, à moins d’avoir gain de cause en appel.

Quoi qu’il en soit, une nouvelle fois, ce sont les clubs qui sont punis à cause du comportement de leurs supporters. Comme 14 mois plus tôt lors du même match au Mambour et qui avait déjà valu un match sans public aux Rouches. Preuve que ce genre de sanction ne marche pas? Peut-être.

Amendes, huis clos, interdictions de stade... Le coach du Standard a même appelé à mettre les fautifs en prison. Répression, encore et toujours. Sur l’échelle politique, on se situerait clairement à droite.

Les mots ‘éducation’, ‘sensibilisation’ et ‘prévention’ sont absents des débats. Quand votre enfant fait une bêtise, vous l’envoyez simplement dans sa chambre ou bien vous lui expliquez au passage pourquoi il est puni? Le dialogue ne permet-il pas une meilleure prise de conscience et une responsabilisation?

Bien sûr, le cas présent est bien plus complexe et implique de nombreuses personnes. Les clubs tentent de discuter avec les représentants des supporters. Mais cela ne suffit pas. Il reste toujours des illuminés qui n’en font qu’à leur tête. Parce que «supporter se fait toujours en opposition à une autre équipe», comme le disait il y a une douzaine d’années Gérard Derèze, professeur à l’UCL, avant un autre Charleroi - Standard.

Mais alors pourquoi les supporters adverses peuvent-ils être placés côte à côte sans soucis dans les tribunes anglaises? Pourquoi, en Allemagne, les supporters de Schalke et de Dortmund peuvent-ils se croiser pacifiquement autour du stade malgré la rivalité du derby de la Ruhr? Y aurait-il un problème culturel chez nous?

Il est plus que temps de ramener les valeurs de fair-play et de respect dans notre foot. L’exemple doit venir d’en haut. Les dirigeants des clubs feraient bien d’éviter les provocations, par petites piques interposées, et former ensemble une vraie famille du football belge. Un climat confraternel contribuerait à calmer les esprits.

Et puis, pourquoi pas, dans le même temps, tenter de mettre en place des rencontres entre supporters? Imaginons par exemple des conférences ou des animations organisées par la Pro League ou l’Union belge. Le fait qu’ils se côtoient davantage et dans d’autres contextes que lors d’un match pourrait aussi contribuer à ramener une ambiance positive.

Avant d’être des écervelés comme certains les généralisent, les fans de foot sont avant tout des humains. On a trop tendance à l’oublier en ce moment.

Pro League

Classement
# MJ V D N B P
1 FC Bruges 17 13 1 3 38/7 42
2 AA Gent 18 10 3 5 37/20 35
3 Standard 18 10 4 4 35/19 34
4 Antwerp 18 10 4 4 37/24 34
5 Charleroi 17 9 3 5 26/16 32
6 Zulte-Waregem 18 8 6 4 26/21 28
7 FC Malines 18 8 6 4 28/27 28
8 KRC Genk 18 7 7 4 26/26 25
9 Mouscron 18 5 5 8 25/24 23
10 St-Trond 18 6 8 4 20/31 22
11 Anderlecht 18 5 6 7 21/21 22
12 Eupen 18 5 9 4 15/29 19
13 Courtrai 18 4 10 4 24/31 16
14 Ostende 18 4 11 3 20/34 15
15 Waasland-B. 18 2 11 5 14/37 11
16 Cercle Bruges 18 2 14 2 16/41 8