BELGIQUE

Affaire des visas: l’argent des astreintes sera donné à la lutte contre la pauvreté

Affaire des visas: l’argent des astreintes sera donné à la lutte contre la pauvreté

Ce mardi après-midi, un huissier doit se rendre au cabinet du secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Theo Francken, pour percevoir des astreintes. BELGA

La famille syrienne a qui le gouvernement fédéral refuse de délivrer des visas a décidé de faire don du montant des astreintes auxquelles elle a droit à l’association Netwerk Tegen Armoede.

Ce mardi après-midi, un huissier doit se rendre au cabinet du secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Theo Francken, pour percevoir des astreintes. En vertu d’un récent arrêt de la Cour d’appel, l’État belge est en effet redevable de 4.000 euros d’astreintes par jour à une famille syrienne tant qu’il ne lui délivre pas de visas ou laissez-passer.

Le montant des astreintes sera reversé au réseau associatif flamand de lutte contre la pauvreté Netwerk tegen Armoede. «L’argent nous sera très utile à travers nos 60 associations pour sortir plus de gens de l’isolement, les renforcer et leur donner à nouveau des perspectives. Pour mener avec eux la lutte contre la pauvreté infantile croissante, la lutte pour un logement abordable et de qualité, la lutte pour une justice accessible à tous,…», a précisé Frederic Vanhauwaert, le coordinateur général du réseau, dans une opinion publiée sur le site internet de la VRT