SOCIÉTÉ

Visa refusé à une famille syrienne: «Combien de morts avant une politique d’accueil humaine»?

Visa refusé à une famille syrienne: «Combien de morts avant une politique d’accueil humaine»?

Theo Francken BELGA

À la suite du refus de Theo Francken d’octroyer un visa à une famille syrienne, le Centre national de coopération au développement (CNCD) a lancé le hashtag #CombienDeMorts pour montrer son désaccord.

Le Centre national de coopération au développement (CNCD) lance ce vendredi le hashtag #CombienDeMorts pour montrer son désaccord avec le refus du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, de délivrer un visa à une famille syrienne, malgré un arrêt de la cour d’appel de Bruxelles assorti d’une astreinte de 4.000 euros par jour. «Combien de morts à Alep avant une politique d’accueil humaine?», s’interroge le réseau.

«Pour assumer ses responsabilités et enrayer ce cycle macabre, la Belgique doit au contraire ouvrir des voies d’accès sûres et légales», plaide le CNCD. Les visas humanitaires, propres au régime belge en matière d’octroi de visa long séjour, sont un outil supplémentaire à appliquer d’urgence en vue de protection».

Theo Francken, soutenu par son parti, justifie son refus car la décision judiciaire serait, selon lui, d’un «précédent dangereux» qui ferait perdre à la Belgique «le contrôle de ses frontières».

Le centre demande également à la Belgique de respecter la Convention de Genève, en réaction à la campagne lancée par la N-VA sur les réseaux sociaux appelant «les juges à respecter strictement la loi» et à «ne pas ouvrir nos frontières». «Jusqu’à quand le Premier ministre tolérera-t-il ces attaques contre l’État de droit?», se demande le CNCD.