FAMILLE DE RÉFUGIÉS

Théo Francken refuse d'accorder des visas: «Le seul illégal, c’est vous»

Théo Francken refuse d'accorder des visas: «Le seul illégal, c’est vous»

Theo Francken l’a confirmé devant le parlement: il ne respectera pas le jugement de la cour d’appel de Bruxelles qui est tombé hier et qui l’oblige à délivrer les visas à une famille syrienne qui est attendue par des Namurois. Photo Éric Lalmand BELGA

Théo Francken refuse d'accorder un visa humanitaire à une famille syrienne malgré un arrêt de la Cour d'appel de Bruxelles assorti d'une astreinte.

Théo Francken l’a dit devant le parlement: ces visas ne seront pas délivrés. Point. Or, hier, la cour d’appel de Bruxelles a rendu un arrêt qui l’oblige à délivrer les visas aux quatre membres d’une famille syrienne qu’une famille namuroise est prête à accueillir. Troisième décision de justice qui tombe en ce sens mais le secrétaire d’État n’en a cure.

«Oui, nous avons bien été condamnés, hier, par la cour d’appel de Bruxelles à délivrer les visas à cette famille syrienne. Mais les visas ne seront pas délivrés. Nous avons saisi le Conseil d’État à ce sujet et je ne bougerai pas en attendant.» : Théo Francken, secrétaire d’État à l’immigration, est un homme têtu. C’est le moins que l’on puisse dire.

Ce qui a fait bondir la députée socialiste Julie Fernandez Fernandez qui l’interpellait justement à ce sujet devant la Chambre. Et lui demandait ce qu’il allait faire devant cette troisième condamnation. Devant le refus du secrétaire d’État, elle ne pouvait que déplorer: «Vous n’êtes pas au-dessus des lois. Vous devez exécuter cette décision. Vous discréditez le système judiciaire et le gouvernement. Tout le gouvernement devra répondre de vos actes. Dans ce dossier, le seul illégal, c’est vous.»

Quant à l’astreinte de 4 000 euros par jour à laquelle il a été condamné, le secrétaire d’État a dit qu’il allait voir ce qu’il pouvait faire pour ne pas la payer. «La lutte continuera.»