SANTÉ

Liquide à la nicotine: trois fois plus d’appels au centre antipoison

Liquide à la nicotine: trois fois plus d’appels au centre antipoison

Une petite bouteille à ne pas confondre avec vos gouttes pour les yeux ou vos huiles essentielles. Reporters/Oredia

En 2016 en Belgique, le Centre antipoisons a enregistré trois fois plus de signalements d’intoxications au liquide de recharge des e-cigarettes qu’en 2015. Ce sont surtout les flacons qui contiennent de la nicotine qui sont dangereux. À laisser hors de portée des enfants.

C’est une petite bouteille de liquide d’une dizaine de millilitres. Elle traîne souvent sur les tables de salon des vapoteurs. Juste à bonne hauteur pour qu’un enfant puisse s’en emparer. Âgé de moins de quatre ans, il a de fortes chances de le mettre en bouche. C’est sa manière à lui d’explorer et de découvrir le monde qui l’entoure.

Ces flacons utilisés pour recharger les e-cigarettes peuvent contenir de la nicotine qui s’avère très dangereuse une fois ingurgitée. «Les produits les plus dangereux sont les liquides de recharge qui contiennent de la nicotine. Si un enfant de deux ans de 10 kg ingurgite un flacon de 10 ml, la dose peut s’avérer mortelle», explique Martine Mostin, directrice du Centre antipoison.

1. L’augmentation

Heureusement, aucun signalement pour une si grande dose n’a été enregistré chez nous. Aucun décès à déplorer. «Mais cela est déjà arrivé aux États-Unis», note Martine Mostin. Néanmoins, le Centre antipoison a reçu trois fois plus d’appels (116 signalements) pour intoxication au liquide de recharge d’e-cigarette depuis le début de l’année par rapport à 2015 (38 signalements). «Mais sur parfois il peut y avoir plusieurs appels pour une même intoxication… Donc, au total, ça fait une centaine de personnes intoxiquées rien que pour 2016», fait remarquer la directrice.

2. Les risques

Les accidents les plus courants sont des ingestions d’une partie du liquide, d’un contact cutané ou d’une projection dans les yeux. En cas d’ingestion d’une petite partie du liquide, l’intoxication peut provoquer des nausées, des vomissements, des vertiges ou des palpitations. «En général, les signalements reçus provoquent des intoxications modérées avec des troubles digestifs. Cela provoque des palpitations et des vomissements», commente Martine Mostin.

3. Les causes

L’augmentation du nombre de signalements s’explique par la plus grande utilisation des cigarettes électroniques, selon Martine Mostin. «La cigarette électronique se généralise. Et plus il y en a sur le marché, plus le risque d’intoxication est grand.» Logique.

4. L’antidote

Il n’existe pas d’antidote spécifique à la nicotine en liquide. «En cas d’ingestion de liquide avec de la nicotine, le premier réflexe est d’aller à l’hôpital pour surveiller le rythme cardiaque», explique Martine Mostin. Vous pouvez également contacter le Centre antipoisons au 070 245 245. Un dernier conseil de prévention: «ne pas laisser de bouteilles de recharge traîner à la portée des enfants et ne pas les mettre dans sa pharmacie pour éviter de les confondre avec d’autres flacons», conclut la directrice.