ALIMENTATION

Pas de nanoparticules dans les bonbons selon la Fevia

Pas de nanoparticules dans les bonbons selon la Fevia

Les M&M sont souvent montrés du doigt, sur le web, et par certains toxicologues… Mais la Fevia précise qu’ils ne contiennent pas de nanoparticules. pioneer111 – Fotolia

La fédération de l’industrie alimentaire belge veut rassurer les consommateurs: le dioxyde de titane présent comme colorant dans l’alimentation ne s’utilise pas sous forme de nanoparticules.

Nous avons publié hier un article sur les colorants, où le toxicologue Alfred Bernard de l’université catholique de Louvain mettait en cause le dioxyde de titane. La fédération de l’industrie alimentaire belge explique dans un communiqué que les producteurs alimentaires n’utilisent le dioxyde de titane que sous une forme sécurisée dans les aliments en tant que pigment.

«Les producteurs alimentaires belges n’utilisent que des ingrédients dont la sécurité est certifiée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Cela vaut également pour le dioxyde de titane (TiO2/E171), un colorant approuvé par l’Europe pour utilisation dans les denrées alimentaires. Le 14 septembre, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a reconfirmé la sécurité du dioxyde de titane dans les denrées alimentaires», dit la Fevia.

Dans l’alimentation, pas des nanoparticules

«Le dioxyde de titane se rencontre dans la nature sous la forme d’élément minéral. Le dioxyde de titane est utilisé en tant que pigment et est appelé blanc de titane. L’industrie alimentaire utilise le pigment comme agent blanchissant dans certains produits alimentaires, par ex. comme couche de fond sous la couche de couleur des bonbons et dans le chewing-gum. L’additif est également utilisé dans une série d’applications en dehors de l’industrie alimentaire, telles que le dentifrice et les médicaments», dit la Fevia.»

Nicholas Courant, porte-parole de la Fevia précise «L’industrie alimentaire n’utilise le dioxyde de titane que sous sa forme «non nano». Ce n’est en effet que sous cette forme que le dioxyde de titane assure une couleur blanche.» Il assure que même les M&M, qui sont souvent montrés du doigt, ne contiennent pas de nanoparticules «les producteurs me l’ont confirmé» dit-il.

Les nanomatériaux, c’est quoi?

Les nanomatériaux sont composés de toutes petites particules invisibles à l’œil nu. Avant que ces nanomatériaux manufacturés ne puissent venir sur le marché, ils doivent passer une procédure européenne d’autorisation très stricte (procédure Novel food).

La législation européenne dit que les producteurs alimentaires qui utiliseraient des nanomatériaux manufacturés devront le mentionner sur l’étiquette. «Ce n’est pas encore le cas», dit Nicholas Courant, «mais on ne peut pas être contre le principe à l’avance. Cela pourrait arriver un jour, et cela sera visible pour le consommateur.»

Nos dernières videos