HOUYET

Une centaine de manifestants pour sauver le château de Noisy

Une centaine de manifestants pour sauver le château de Noisy

La démolition du château de Noisy-Miranda, du XIXe siècle, est prévue dans les jours qui viennent Eda – Florent Marot

Ce week-end, le comité de défense du château a encore tenté de mobiliser pour éviter sa destruction imminente.

Ses plus ardents défenseurs refusent toujours de croire que le château de Noisy va être démoli dans les jours qui viennent. Ce week-end, une nouvelle manifestation s’est tenue devant ses grilles dans l’espoir de sauver l’édifice néo-gothique du XIXe siècle bien que son propriétaire ait obtenu les autorisations nécessaires pour l’abattre. Ils étaient, selon le comptage réalisé par les organisateurs de l’événement, plus d’une centaine ce dimanche à regarder d’un œil noir les premiers engins de chantier qui attendent sur place de pouvoir démarrer leur œuvre. Alors que l’issue semble inéluctable, la mobilisation reste forte et s’internationalise, y compris dans la couverture médiatique (NDLR: plusieurs médias français se sont émus du sort du château ces derniers jours), notent les membres du comité de défense dans un communiqué:. «Étaient en effet présentes des personnes venues de France, des Pays-Bas, de Pologne, du Sénégal et du Royaume-Uni. Nous n’en avons jamais douté: la réputation du château de Noisy-Miranda dépasse de loin nos frontières. Il va de soi que sa destruction ternirait de même l’image de notre région à l’international.» Le comité croit savoir que la démolition va débuter ce jeudi 3 novembre.