HOUYET

La messe est dite pour le Château de Noisy: retour en images sur ce château abandonné ( Vidéo)

Incendie, mérule, vandalisme, intempéries, transformation, le château de Noisy situé sur les hauteurs de Celles (Houyet) en a vu de toutes les couleurs. Retour sur le passé de ce château extravagant.

Laissé à l’abandon depuis les années 1990, le château de Noisy a connu plusieurs vies depuis sa construction en 1866.

Résidence d’été de la famille Liedekerke-Beaufort, le château deviendra en 1942 un centre de vacances pour les enfants des employés de la SNCB. Mais à la suite d’un incendie et de la présence de la mérule, le château sera définitivement abandonné en 1991.

Si en 2011, il sert encore de décor du film de Patrick Ridremont Dead Man Talking, force est de constater que le bâtiment est en piteux état. Il devient alors le terrain de jeu de nombreux «explorateurs».

En 2013, le comte de Liedekerke-Beaufort demande à la commune un permis de démolition. Car en dépit de la dangerosité de sa décrépitude, il continuait à accueillir des curieux venus de partout dans le monde. Vandales et pilleurs compris.

Malgré les différentes tentatives pour le sauver comme des offres d’investisseurs et un classement, la messe est dite pour ce château aux allures de contes de fées. Ce matin, les ouvriers sont arrivés sur le chantier en vue de sa destruction.

Parti pour six mois de travaux

«Le château coûtait très cher en entretien à son propriétaire. Il devait par exemple mettre 10 000 litres de mazout par semaine. À un moment donné, il n’a plus été possible de suivre. Il a été abandonné, mais il n’était pas question au départ de le démolir. La chevalerie par exemple devait être d’office conservée. Vu l’état de dégradation, cela n’était finalement pas possible.» expliquait Jean-Claude Castagnetti, le chef des opérations.

L’entrepreneur insiste sur le fait que le propriétaire ne met pas le château par terre avec gaîté de cœur. «Le comte m’a expliqué que le château n’avait rien. Ce sont toutes les personnes qui s’y sont introduites sans autorisations qui ont fait qu’il est tombé si vite dans un tel état.»

La destruction devrait débuter ce jeudi ou vendredi. Elle pourrait durer six mois.

+ LIRE AUSSI| Des chiens pour garder le château