LIÈGE

Ces profs avaient besoin de concret, ils se sont lancés dans la livraison à vélo

Ces profs avaient besoin de concret, ils se sont lancés dans la livraison à vélo

Serge Mignonsin, Benoît Renard et Julien Demonceau, les trois fondateurs de la coopérative Rayon9, qui propose des livraisons «cyclo-urbaines». © Rayon9

Serge Mignonsin et Benoît Renard sont professeurs à la haute école HELMo, à Liège. Avec Julien Demonceau, ils ont mis sur pied Rayon9, une coopérative qui entend créer de l’emploi, réduire les nuisances en ville et fournir des services à ses clients.

Prenez un vélo, un coffre et un coursier, vous obtiendrez bien plus qu’un service de livraison de colis. Du moins, c’est avec une très belle ambition et pas mal d’objectifs en tête que Serge Mignonsin, Benoit Renard et Julien Demonceau ont mis sur pied la coopérative Rayon9, à Liège, en avril dernier.

L’offre consiste évidemment à livrer des colis petits, moyens et grands, au centre de Liège et aux alentours. Du point de vue commercial, Rayon9 s’avère même très efficace face à cette bonne vieille camionnette. «Surtout sur ce qu’on appelle “le dernier kilomètre”», assure Serge Mignonsin. «La camionnette, c’est chronophage, polluant, cela nécessite un parking. Dans l’hypercentre, le vélo n’est pas concurrençable niveau rapidité et flexibilité. Un exemple: lorsque les Grignoux ont besoin d’une livraison de bobine de film d’un cinéma à l’autre, le vélo constitue un très bon moyen de transport.»

L’offre commerciale s’avère intéressante et innovante, donc. Mais c’est avant tout avec une véritable vision d’avenir que les trois Liégeois ont fondé cette coopérative à finalité sociale.

«

Lorsque l’idée des livraisons cyclo-urbaines nous est apparue, tout s’est éclairé. Cela répondait exactement à nos aspirations.

»

Serge Mignonsin et Benoît Renard sont professeurs dans le supérieur, à la Haute école libre mosane (HELMo). Ils forment des éducateurs spécialisés sur le site du CFEL, en Outremeuse. «Nous sommes collègues depuis un bon bout de temps. Nous avions envie d’un vrai projet d’économie sociale, écologique, citoyen. Lorsque l’idée des livraisons cyclo-urbaines nous est apparue, tout s’est éclairé. Cela répondait exactement à nos aspirations», poursuit Serge Mignonsin.

«Nous nous sommes réunis autour d’un constat», explique Benoît Renard. «Nous formons des éducateurs spécialisés. D’année en année, le contexte devient toujours plus difficile. Dans le meilleur des cas, ils trouvent du travail. Ils sont amenés à travailler pour d’autres jeunes, en difficulté, confrontés au chômage, etc. Mais de plus en plus souvent, les jeunes que nous formons nous-mêmes peinent à trouver du travail, se retrouvent eux-mêmes précarisés…»

Une réponse concrète au problème de l’emploi des jeunes

Une forme de sentiment d’impuissance face à ces difficultés conjoncturelles s’est emparé de ces deux profs. L’envie est née de mettre sur pied une initiative très concrète, porteuse d’avenir. «Plutôt que de s’inscrire dans une action indirecte dont on percevait de moins en moins les effets, on voulait essayer d’aller se brancher en direct sur la problématique de base.»

Le projet devait répondre à une série d’objectifs , liés à l’économie sociale, à une envie de transition. L’initiative s’inscrit dans une démarche écologique, défendant une certaine vision de la convivialité en ville, de la réduction des nuisances, de la pollution.

Livraison en circuit court

Il devait aussi permettre d’offrir de l’emploi à des jeunes, «en particulier ceux dont le niveau de formation est faible». Un emploi dans le secteur des services de proximité, à Liège, pour les Liégeois et dans l’esprit démocratique et participatif d’une coopérative à finalité sociale.

Ces profs avaient besoin de concret, ils se sont lancés dans la livraison à vélo
Le service de livraison est surtout actif au centre-ville (ici, la Passerelle), mais le coursier peut se rendre dans quelques quartiers périphériques. © Rayon9

La dynamique s’est enclenchée en 2013, avec la collaboration de l’association Pro Vélo. La coopérative Rayon9, elle, a été fondée en décembre 2015, tandis que les premiers coups de pédale ont été donnés en avril 2016.

Un coursier, une coordinatrice

«Nous n’en sommes qu’au tout début, Rayon9 est encore une petite coopérative», tempère Benoît Renard. Mais elle ambitionne, à son rythme et avec ses moyens, de fonder une activité saine et durable en Cité ardente. Un coursier y travaille à mi-temps, une coordinatrice a également été engagée. Nul besoin de le préciser: les administrateurs restent bénévoles.

Rayon9 est actuellement parvenu à fédérer 76 coopérateurs, «dont une majorité de personnes physiques, mais aussi quelques institutionnels». La coopérative vise un capital avoisinant les 80 000 euros pour pouvoir s’assurer une viabilité. «De ce point de vue, nous nous trouvons aujourd’hui à mi-parcours. Nous sommes encore en construction», indiquent les deux professeurs.

«

Le vrai test commercial consistera à aller chercher d’autres clients, intéressés par le service professionnel de livraison.

»

La clientèle commence à s’étoffer. Ce n’est pas un hasard: de nombreux colis sont livrés pour des personnes, coopératives, commerces ou autres institutions dont la vision sociétale colle avec celle de Rayon9. On y retrouve des médias (Médor, Imagine demain le monde, C4), Amnesty pour la livraison de ses bougies, les Grignoux, Al Binète, Le Petit Pressoir ou encore l’Épicerie du Nord.

«Le vrai test commercial consistera à aller chercher d’autres clients, intéressés par le service professionnel de livraison, au moins autant que par les valeurs que nous défendons.» Le processus est en cours. Une collaboration avec Belle Île se matérialisera en novembre.

«Le défi consiste à faire comprendre que pour un transport dans le centre, depuis la rue pont d’Avroy par exemple, le vélo est une vraie solution.» Les mœurs doivent un peu évoluer. Ce processus-là aussi est en cours, sans doute.

Infos: www.rayon9.be

Ces profs avaient besoin de concret, ils se sont lancés dans la livraison à vélo
Le vélo de Rayon9 peut transporter des colis pesant jusqu’à 80 kg. © Rayon9

Nos dernières videos