WAHLAIN

Unique en Wallonie: création d’un comité d’accompagnement autour des éoliennes

Unique en Wallonie: création d’un comité d’accompagnement autour des éoliennes

- Pascal Moustier

Un comité d’accompagnement permettant d’établir un lien entre riverains et exploitants s’est créé dans la commune de Wahlain dans le but d’informer la population sur la question des éoliennes, mais aussi d’assurer une vigilance sur des points sensibles tels que le bruit et l’ombrage.

Au total, six éoliennes devraient être construites et effectives avant l’hiver dans un parc situé à cheval entre les communes de Gembloux et de Wahlain. Deux d’entre elles sont la propriété des citoyens.

Composé de six représentants (communes de Gembloux et de Wahlain, exploitants, riverains, «Nosse Moulin»), le comité fait figure de lien entre les citoyens et les exploitants afin d’obtenir une réaction la plus efficace et rapide possible en cas de plaintes ou de problèmes comme, par exemple, une panne ou encore des nuisances sonores.

Le chantier, qui a démarré en mars 2016, est l’aboutissement d’un projet lancé en 2010 par le promoteur privé Alternative Green SA ayant pour objectif de construire un parc éolien de six éoliennes dont trois sont situées dans la commune de Gembloux et trois autres dans la commune voisine de Wahlain. En 2014, l’acteur éolien «Vents d’Houyet» rachète un tiers du parc pour huit millions d’euros et dans la foulée cède 45% de ses parts à la coopérative citoyenne de soutien «Courant d’air» et 5% à la coopérative citoyenne locale «Nosse Moulin». Cette dernière est composée de 200 membres, rassemble un capital de 240 000 euros de fonds et a pour objectif la promotion des énergies renouvelables, la participation citoyenne ainsi que le financement de projets locaux.

Ainsi, elle propose des participations de minimum 250 euros aux habitants de la zone de Gembloux et Wahlain, dont les bénéfices seront réinvestis dans des projets locaux. «On peut par exemple mettre des panneaux photovoltaïques sur une école ou encore isoler des bâtiments sociaux», explique Fabrice Adam, président de Nosse Moulin.

Le parc produira 30 000 MWh par an, alimentera l’équivalent de la consommation annuelle de 8 500 ménages en électricité renouvelable et permettra d’éviter le rejet de 12 600 tonnes de CO2. Selon Bernard Delville, fondateur de Vents d’Houyet, «ce projet préfigure la participation citoyenne dans l’éolien wallon de demain: une mutualisation de moyens financiers entre des coopératives wallonnes».