LIÈGE

«Viens avec nous, on descend sur la foire»: la chanson des Gauff’ devenue un hymne

S’il y a bien une chanson qui incarne la foire d’octobre à Liège, c’est celle des Gauff’. Le facétieux Francis Joskin nous explique les origines de ce grand morceau de la chanson liégeoise.

«Viens avec nous, on descend sur la foire. On va t’péter ta gueule chez De Paemelaere.» Depuis une bonne vingtaine d’années, ce refrain des Gauff’ est associé à l’arrivée de la foire d’octobre sur le boulevard d’Avroy, avec ses odeurs de lacquemants et ses attractions fortes.

“Descente sur la foire” fait incontestablement partie des grands tubes du plus liégeois de tous les groupes liégeois. Avec “Les courses Akora”, “La visite médicale” et l’incontournable “Vamos à Salou”, «c’est un des morceaux qui marchent toujours en concert et que nous jouons toujours à l’heure actuelle», reconnaît d’ailleurs Patrick Alen, alias Francis Joskin, le chanteur-guitariss’ de la bande.

Un morceau new wave

«C’est un morceau qui date de 1993 ou 1994», se souvient-il. Il date donc des débuts des Gauff’ au Suc’. «On a pris l’habitude de le jouer plus rock, mais à la base, c’est un titre qui s’inspire des références des années 80, Indochine et tout ça. Il s’inscrit un peu dans la vague new wave», que l’on devine avec les quelques notes de synthé dans l’intro.

Inévitablement associé à la foire d’octobre, le morceau est bien connu des Liégeois. «Il évoque des souvenirs des années 70 et 80. À cette époque, on se retrouvait autour des autos-scooters De Paemelaere, qui ont été présents chaque année pendant des décennies. Je ne sais même pas s’ils existent encore», concède Patrick Alen.

Les mecs en Perfecto

“Descente sur la foire” dépeint une bande de loubards, qu’on imagine vêtus d’un Perfecto, bagarreurs et pas trop malins, passant leur temps à reluquer les filles. «Ça ne correspond plus tout à fait au public de la foire aujourd’hui. Mais à l’époque, on y croisait des cliques. Il y avait les mecs avec les vestes en cuir, les mecs avec les pantalons à pince, etc. Aujourd’hui, on retrouve peut-être encore quelques métalleux. Mais ils sont devenus de gros nounours gentils», sourit Patrick Alen.

Les Gauff’, eux, évoquent depuis deux décennies ces fameux autos-scooters De Paemelaer, les sachets de frites et la bagarre. Sans oublier «la blonde en cuir qui mâche une grosse chiclette». Plus Liégeois que ça, tu meurs.

Les paroles

Cette fois c’est décidé, on va bien s’éclater
Demain après le souper, on va tous les buter
On est une bande de jeunes, on aime bien de se faire voir
On va te péter la gueule, on descend sur la foire

Ça y est on est sur place, d’abord on se prend des frites
Y a une grosse qui me dépasse, tout de suite je lui fous une giff’
Fallait voir la salope, fallait voir la pétasse
Elle appelle tous ses potes, c’est vraiment une grognasse

Viens avec nous, On descend sur la foire
On va te péter la gueule Chez Depaemelaere
Viens avec nous, On descend sur la foire
Et si tu cherches des poux
Y aura de la bagarre

C’est chez De Paemelaere, sur les autos-scooters
Que je me sens le moins ringard, y a des filles supers
Y a la une blonde en cuir qui mâche une grosse chiclette
Je vais sûr me la farcir, c’est une super nénette

Elle est fort maquillée, une bouc’ d’oreille dans le nez
Elle porte une minijupe, et des bottes de l’armée
Je m’approche de ma proie, et puis lui dis tout bas
«Eh mi p’tite mademoiselle, t’es belle comme une gazelle»

Avec DJ Didjé au chant: