FOOTBALL - OPINION

Licenciement de Bob Madou à l’Union belge: un timing étonnant

Licenciement de Bob Madou à l’Union belge: un timing étonnant

Bob Madou a été prévenu ce vendredi matin. BELGA

L’Union belge a donc annoncé le limogeage de son directeur Communication ce vendredi en début d’après-midi, à quelques heures de Belgique - Bosnie. La collaboration était-elle devenue à ce point impossible?

Il était 13h15 quand le communiqué, laconique, est arrivé dans les rédactions: «Bob Madou n’est plus Strategy & Communication Advisor de l’URBSFA.» No comment pour le reste. À 8h30 du 2e match des éliminatoires du Mondial 2018, l’Union belge annonçait ainsi le départ d’un des derniers dirigeants proches de Steven Martens, lui-même prié de s’en aller en février 2015.

Madou n’est pas un visage connu du grand public. Homme de l’ombre, il avait notamment coordonné le dispositif médiatique autour des Diables rouges lors de la Coupe du monde 2014 et à l’Euro en France. Il avait été remis en question après les polémiques sur les dépenses au Brésil mais il avait résisté à la tempête. Temporairement.

Licenciement de Bob Madou à l’Union belge: un timing étonnant
Madou à gauche, ici lors de la présentation de Martinez début août. Belga
Le voilà à la porte, dans un contexte d’austérité persistant à la Maison de verre. Mais s’il s’agissait d’économies, n’aurait-on pas pu prendre cette décision plus tôt ou la rendre publique plus tard? Était-il impossible de patienter jusqu’à mardi par exemple, au lendemain du match à Gibraltar?

Visiblement, non. Paye-t-il alors les récentes fuites dans la presse sur les tensions entre le président de la commission technique de l’Union belge, Bart Verhaeghe, et les Diables au sujet de leurs primes de matches? Le huis clos raté le mois passé? Ou bien y a-t-il une volonté de noyer l’information dans les pages du journal de samedi qui feront surtout la part belle au match face à la Bosnie?

«Le secrétaire général de l’Union belge (NDLR: Koen De Brabander) m’a averti ce matin que mon contrat était rompu. Les raisons ne sont pas claires pour moi mais la décision est prise», a commenté Madou au Nieuwsblad. Pour le principal intéressé comme pour les autres, les interrogations demeurent.