LA LOUVIERE

A La Louvière, le coworking en pleine expansion

A La Louvière, le coworking en pleine expansion

Fabio et Laurie, deux anciens de la Cowork Factory Ugo PETROPOULOS

Travailler entre un architecte et une chanteuse en vendant des équipements sportifs? C'est possible à La Louvière. A la Cowork Factory plus précisément. L'espace de travail partagé ouvre ses portes toute la semaine pour ceux qui veulent découvrir le "coworking".

 « Je suis venu pendant une action semaine gratuite, j’avais un ami qui travaillait ici ». C'est ainsi que Fabio Chiaradonna, vendeur d'équipements à destination de clubs sportifs, a atterri à la "Cowork Factory" à La Louvière. Il y a deux ans et demi, il est devenu "coworker", une nouvelle espèce de travailleur en pleine expansion. Le coworking devient tout doucement un concept à la mode, au point qu'une semaine belge lui est désormais consacrée, permettant aux curieux de tester gratuitement cette nouvelle manière de travailler. Le principe? Partager un même espace de travail, mais aussi interragir avec les autres « cotravailleurs » afin de développer un réseau pouvant permettre le développement de son entreprise.

A La Louvière, la "Cowork Factory" existe depuis un peu plus de trois ans, mais c’est depuis un an environ que le phénomène prend de l’ampleur. Aujourd’hui, ils sont une vingtaine de coworkers à fréquenter régulièrement le lieu. Installé dans La Maison des Entreprises, les coworkers bénéficient sur place de ses services, à savoir des conseils en matière de financement des PME, des guichets de secrétariat social... Mais néanmoins, pourquoi payer pour travailler dans un espace alors que chez soi c’est gratuit ?

« Les coworkers viennent justement pour ne pas être chez eux », répond Laurie Diricq, animatrice de l’espace de coworking. « Ils viennent quand ils ont besoin de se concentrer. A la maison, il y a toujours des distractions : on se dit qu’on ferait bien un peu de ménage, il y a la télé... ». Autre raison : le besoin de voir du monde et de se sociabiliser. Et puis voir des gens bosser, ça permet de se motiver, bien plus en tout cas qu'en contemplant son chat en sieste intensive sur un appui de fenêtre à la maison. A côté de ça, les espaces de coworking offrent trois types d'espace: un espace travail pur et dur, un espace créativité privilégiant l'échange et la discussion et un espace commun avec cuisine, salle de réunion, secrétariat...De quoi facilement changer d'ambiance.

De l'assureur à la chanteuse

Mais le coworking, n’est-ce pas un truc de geek ? Pas du tout répond Laurie Diricq. « Il n’y a pas vraiment de profil type. A La Louvière en tout cas, c’est très varié, même si la moyenne d’âge tourne autour des 38 ans. Il y a des profils créatifs et des développeurs, on a un ingénieur par exemple, mais on a aussi un architecte ou encore un assureur... » Et aussi une chanteuse! Chrystel Wautier, chanteuse de jazz louviéroise, passe de temps en temps paufiner quelques chansons et compositions. 

Ces profils variés peuvent s’échanger des conseils et des services : un comptable jette un oeil au facturier en échange d'une mise en forme de ses cartes de visites... A force de se voir, un lien de confiance s’établit et les coworkers peuvent s’échanger des recommandations, la Cowork Factory fonctionne comme un réseau d’affaires, où les membres s'échangent les bons tuyaux, grâce notamment à une collection de cartes laissées par les différents cotravailleurs fréquentant le lieu.

Pratique et chaleureux

Pour les afficionados du coworking, ces espaces de travail sont devenus un confort et un atout indispensable au développement de leurs activités. Fabio, notre vendeur d'équipements sportifs, y a trouvé un lieu facile d’accès, qui offre un parking aisé, des locaux pour recevoir dignement ses clients...

Quant au loyer, « c’est abordable, surtour par rapport au bénéfice que j’en retire », estime-t-il. Laurie Diricq, qui a lancé sa société de communication digitale en même temps que la naissance de la Cowork Factory, renchérit : « le coworking a joué à 50 % sur le développement de ma société. Le bouche à oreilles a été très important ». Un bouche à oreilles au coeur des interactions entre les coworkers, mais qui ne parlent pas que boulot. « Un espace de coworking, c’est aussi quelque chose de chaleureux ». Une bonne ambiance indispensable pour que tout le monde y trouve son compte et que fleurissent les affaires.