FAIT DIVERS

Un policier carolo soupçonné d’achat d’explosifs

Un policier carolo soupçonné d’achat d’explosifs

Police Charleroi BELGA

La perquisition au domicile d’un policier caroloa permis la découverte d’un véritable arsenal. Stupéfaction dans le voisinage.

Périmètre de sécurité, policiers cagoulés, déploiement du Service d’enlèvement et de destruction des engins explosifs: la rue Tienne Saint-Gilles à Marcinelle était en état de siège, ce lundi après-midi. Et ses habitants sont tombés des nues en apprenant que cette perquisition musclée visait le domicile de Thomas V., un policier travaillant pour la zone de Charleroi.

Particulièrement discret, l’inspecteur travaillait depuis octobre 2015 au sein des «Panthères du GSA», le Groupe de sécurisation et d’appui, une section spécialisée dans les perquisitions offensives et l’escorte de détenus dangereux.

Mais depuis plusieurs mois, Thomas V. était la cible d’une instruction judiciaire et d’une enquête de la police fédérale qui a nécessité des observations et des écoutes téléphoniques. Et pour cause, on soupçonnait l’intéressé de s’être procuré des explosifs et des armes via internet.

Des explosifs dans quel but?

Pour l’heure, le parquet de Charleroi ne désire pas communiquer sur le dossier. Il semble toutefois avéré que le suspect n’avait aucun rapport avec le terrorisme. Restent alors les pistes du trafic d’armes et des liens éventuels avec le banditisme, à moins que le suspect ne fournisse d’autres explications au juge d’instruction. Car la perquisition menée à son domicile s’est avérée fructueuse.

Selon les premières informations, des armes et des explosifs ont effectivement été retrouvés. Au moins trois véhicules ont été nécessaires pour emporter tout le matériel saisi.

Ramené à la police judiciaire fédérale, Thomas V. était encore auditionné hier soir. Sa comparution devant le juge d’instruction devrait se solder par un mandat d’arrêt.


Nos dernières videos