MONS

Un colloque international de 80 chercheurs au Silex’s à Spiennes

Un colloque international de 80 chercheurs au Silex’s à Spiennes

- Ugo Petropoulos

De nombreux chercheurs issus du monde entier vont assister à la 7e Conférence internationale de la Commission Mines et silex pré – et proto-historiques au Silex’s à Spiennes.

Quatre-vingts chercheurs européens, marocains et américains assisteront du 28 septembre au 1er octobre à la 7e Conférence internationale de la Commission Mines et silex pré – et protohistoriques de l’Union Internationale des Sciences Préhistoriques et Protohistoriques (UISPP). Ce colloque prendra place notamment sur le site des mines néolithiques de Spiennes à Mons, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

«La conférence sera centrée sur des mines néolithiques de silex», expliquent les organisateurs de Spiennes. «À la fin de la préhistoire, il y a 5 000 à 6 000 ans, les hommes faisaient des minières pour aller chercher des silex. C’est un phénomène européen. Les sites de silex prennent de longues années à être étudiés et celui de Spiennes est un des sites les plus vastes et les plus connus en Europe.»

Les mines de silex néolithiques de Spiennes constituent dès lors un témoignage exceptionnel de la technologie d’extraction du silex ainsi que de l’inventivité des populations de cette période charnière de la préhistoire qu’est le Néolithique. Les hommes qui ont commencé à creuser des mines à Spiennes, il y a environ 6 000 ans, comptent parmi les plus anciens mineurs de l’humanité.

Le site a été reconnu au patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco en 2000. Le nouveau musée du site de Spiennes a quant à lui été ouvert au public en avril 2015.