ART

Le zizi de la Barrière de Saint-Gilles remplacé par une autre œuvre

Le zizi de la Barrière de Saint-Gilles remplacé par une autre œuvre

Le zizi fait lever les yeux, tourner les têtes et éclater les rires dans le quartier de la Barrière de Saint-Gilles. EdA - J. R.

Dans la commune de Saint-Gilles, comme on vous le racontait ce 20 septembre, la fresque est un dossier qui a retenu l'attention mais qui ne s'annonce forcément pas prioritaire.

Ainsi, le collège communique ce 22 septembre qu’il effacera le zizi «à moyen terme». «Dans la mesure où ce dessin réalisé sans autorisation n’a pas vocation à durer et au vu des échanges avec le propriétaire, il a été décidé de le faire retirer. Les services communaux analysent actuellement la faisabilité technique d’une telle opération. Le collège souhaite que le nettoyage soit effectué dans les prochaines semaines».

Mais la fresque et son emplacement stratégique donnent des idées à la Barrière. Ainsi, une fois le dessin effacé, Saint-Gilles permettra à un artiste, sans doute moins potache, de s’emparer du mur aveugle. «Le mur en question étant propice à l’installation d’une œuvre d’art urbaine, le collège étudie la possibilité de faire appel à un ou des artistes pour y installer une œuvre d’art. Il est évident que toutes les démarches seront entreprises (obtention de l’accord du propriétaire et d’un permis d’urbanisme) pour respecter la légalité», prévient le collège, qui promet aussi de consulter les habitants du quartier».

À la Ville, on prend une autre décision

Par contre, la décision de ratiboiser le pénis saint-gillois n’a visiblement pas inspiré la Ville de Bruxelles. Celle-ci annonce, par la voix du compte Twitter de l’échevine de la Culture Karine Lalieux qu’on sait très éprise de street-art, la conservation de l’œuvre «soeur» apparue dans la foulée du zizi rue des Poissonniers, dans le centre-ville. «Le collège a décidé de ne pas effacer la fresque», explique Lalieux sans plus de détails.

Les plus facétieux auront remarqué que le dessin osé de cette seconde fresque polémique apparue en quelques jours dans les rues de la capitale fait curieusement écho au toponyme de la rue ainsi décorée...