CHÂTELET

Châtelet : décès de l’ancien échevin Michel Filleul

Châtelet : décès de l’ancien échevin Michel Filleul

Michel Filleul s’est éteint sereinement. Ses funérailles se dérouleront dans la plus stricte intimité. EdA - 301360018468

L’ancien échevin est décédé ce dimanche, à l’âge de 73 ans. Sa carrière politique a été jalonnée de plusieurs réussites techniques.

Né à Jemappes, au premier jour du printemps 1943, Michel Filleul rentrera à l’Office national des pensions, comme employé. Il va faire carrière au sein de cette grande institution, héritant finalement de la gestion du Département informatique de l’ONP. Au début des années 2000, avec la mise en place du projet Capucine, c’est lui qui sera responsable, avec son équipe, du basculement de tous les dossiers de pension du format papier vers le support numérique et informatique.

Un succès technique et technologique qu’il mettra par la suite au service de la Ville de Châtelet. Élu conseiller communal en octobre 2000, il devient chef du groupe PS au sein de l’organe législatif communal avant d’accéder, après le scrutin de 2006, aux fonctions d’échevin en charge de la Gestion du personnel de la ville, des Pensions et de l’Informatique. C’est à ce moment, avant de prendre une retraite bien méritée avec les élections de 2012, qu’il réglera une fois pour toutes l’épineux problème des pensions des agents de l’ancienne commune de Châtelineau.

Michel Filleul laisse également un souvenir indélébile au sein du parti socialiste: actif dans plusieurs cabinets ministériels, il sera soit conseiller soit chef de cabinet pour Léona Detiège (de mai 1988 à janvier 1992), Roger Delizée (de janvier à mai 1992) et Freddy Willockx (de mai 1992 à juillet 1994). Il fera également un passage, de l’automne 2003 à l’été 2004, sur les bancs du Parlement wallon, en tant que suppléant de Christian Dupont. Enfin, au sein de sa chère ville de Châtelet, il assurera la présidence de l’Union socialiste communale, de 2004 à 2007.

Si le départ de Michel Filleul peut sembler brutal à certains, il s’est éteint sereinement, ce dimanche 18 septembre, dans le Périgord. Selon ses dernières volontés, ses funérailles se dérouleront dans la plus stricte intimité.

«Il a fait beaucoup pour sa ville»

Le bourgmestre de Châtelet, Daniel Vanderlick, ne cache pas son désarroi: il avait encore vu Michel Filleul et discuté avec lui peu de temps avant son décès. «Nous perdons un grand monsieur », résume le premier Châtelettain, qui considère, à juste titre, qu’«à notre époque, 73 ans, c’est encore relativement jeune ». Retraité de la vie politique, Michel Filleul continuait à participer aux activités de la Ville. «Il a toujours été charmant et très correct dans ses relations et son travail. Il a toujours fait beaucoup pour sa ville », conclut le bourgmestre, très ému.