MOUSCRON

Excédé par les animaux de sa voisine, il règle le problème avec un javelot

Excédé par les animaux de sa voisine, il règle le problème avec un javelot

Reporters

Excédé, a-t-il voulu tuer la chèvre de sa voisine? Il risque 6 mois de prison.

Une peine de six mois de prison a été requise, mardi, par le ministère public contre un Mouscronnois poursuivi devant le tribunal correctionnel de Tournai pour une détention d’une arme artisanale (un javelot) et pour une infraction à la loi sur le bien-être animal.

Le 16 juillet 2015, l’homme avait tué une chèvre appartenant à sa voisine, l’échevine mouscronnoise Brigitte Aubert. Le jugement sera rendu le 18 octobre.

L’homme a expliqué au tribunal qu’il était excédé, depuis plusieurs mois, par le bruit des animaux appartenant à ses voisins.

Outre des chèvres, l’échevine avait aussi des oies, des poules et d’autres animaux domestiques chez elle, en pleine ville. Le matin du 16 juillet, le prévenu a vu deux chèvres qui mangeaient ses plantes aromatiques. Il a crié et une chèvre a pris la fuite, pas l’autre.

Le jeune animal a été retrouvé baignant dans une mare de sang dans la propriété de l’échevine mais des traces de sang ont été relevées jusque chez le voisin.

Selon le ministère public, l’homme a utilisé un javelot de trois mètres, équipé d’une lame de 19 centimètres, pour tuer l’animal.

L’échevine et sa famille ont été choqués par cette violence et ils craignent depuis leur voisin.

Selon la défense, le voisin avait fait appel à l’agent de quartier pour trouver une solution au bruit provoqué par les animaux mais le policier lui aurait répondu que l’affaire était délicate car il s’agissait d’une échevine.

La défense a plaidé l’acquittement, arguant que le prévenu voulait seulement mettre en fuite l’animal.