EVERGEM

Le bunker est dans « le chemin », il le démolit : facture salée !

Le bunker est dans « le chemin », il le démolit : facture salée !

Illustration REPORTERS/Eureka Slide

Pour avoir démoli un bunker datant de la Première Guerre mondiale, un homme écope de 3000 euros d’amende et doit aussi verser 18.000 euros à un fonds de réparation.

Un homme a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Gand à payer à une amende de 3.000 euros. Il avait démoli sans autorisation en 2013 un bunker datant de la Première Guerre mondiale à Evergem (Flandre orientale). Parce que le bunker peut difficilement être reconstruit, l’homme doit verser 18.000 euros sur le compte d’un fonds de réparation.

L’homme était le propriétaire d’une parcelle constructible et le bunker se trouvait, selon lui, dans le chemin. Il a expliqué qu’un fonctionnaire expert en urbanisme lui avait assuré que le bunker pouvait être démoli sans autorisation mais selon le tribunal, cela n’est pas avéré.

«La démolition du bunker n’était pas exemptée de permis de démolir, principalement en raison de sa valeur historique. […] Il faisait partie de la Hollandstellung (de l’armée allemande, NDLR). Un patrimoine de guerre important a ainsi été perdu pour les générations actuelles et futures».

Le tribunal a pris en compte la circonstance aggravante que le prévenu est actif professionnellement dans l’immobilier et il l’a condamné à une amende de 3.000 euros. L’homme doit verser également 17.939,85 euros à un fonds de réparation.