SEMAINE DE LA MOBILITE

A La Louvière comme ailleurs, la voiture reste reine

A La Louvière comme ailleurs, la voiture reste reine

La voiture reste prioritaire dans les investissements à La Louvière -

Même si La Louvière est ville pilote dans le programme Wallonie Cyclable, elle n'échappe pas à la réalité de la voiture-reine. Si des actions sont menées pour encourager à l'usage des autres moyens de transport, le gros des budgets mobilité est quand même consacré à l'automobile.

Si La Louvière a mis l'accent sur le vélo ces cinq dernières années en matière de mobilité, pas question de perdre de vue les autres moyens de transport à l'occasion de la semaine de la mobilité, et surtout pas la voiture, qui reste pour l'écrasante majorité des Belges le moyen de locomotion privilégié. Selon une étude de 2014 menée auprès des entreprises employant plus de 100 personnes, la voiture représente deux tiers des déplacements domicile-travail.

A La Louvière, c'est 50 000 véhicules par jour qui transitent dans la ville via le quartier des hôpitaux. D'un point de vue économique, le secteur est important aussi pour la ville: "On dénombre 550 personnes qui travaillent dans le secteur de l'automobile", précise le bourgmestre Jacques Gobert. La voiture fait donc partie des meubles et les politiques de mobilité mises en place dans la ville ne doivent pas aller contre la voiture, mais faire en sorte que tous les moyens de transport cohabitent.

Bientôt un contournement est

Les investissements concernant la voiture vont donc se poursuivre puisqu'après le contournement ouest mis en service fin 2015, la ville veut s'attaquer au contournement est, qui connectera le quartier des hôpitaux à l'entrée de l'autoroute. "La ville est propriétaire des terrains et le financement est acquis", indique le bourgmestre. Cet été, des terrains appartenant aux Laminoirs de Longtain ont été rachetés, pour 1,35 millions d'euros. Quant aux travaux du contournement, ils sont budgétisés à hauteur de 12 millions d'euros, payés par des fonds Feder et par la Wallonie. Objectif de ces investissements: fluidifier la circulation en centre-ville. La deadline est fixée à 2022.

Au rayon de investissements dédiés à l'automobile, pointons ceux dans l'optique de développer le covoiturage: La Louvière veut multiplier les places de parkings dédiées à cet effet. Actuellement, deux sites existent: sur le parking du Décathlon et au "Pont du Sart". Quatre nouveaux sites doivent compléter l'offre sous peu: le parking du "Louv'Expo", celui du Cora, l'avenue de Wallonie et la rue de la Grattine, offrant une cinquantaine d'emplacements supplémentaires. 

Enfin, la commune veut aussi améliorer son offre de parking, en installant des panneaux d'affichage dynamique, pour connaître en temps réel le nombre de places disponibles dans chaque parking. De quoi satisfaire les commerçants, dont certains se plaignent d'un manque de places en centre-ville?