ETTERBEEK

École surpeuplée : le personnel en grève à l’Athénée royal Jean Absil

École surpeuplée : le personnel en grève à l’Athénée royal Jean Absil

Les infrastructures ne sont plus adaptées au nombre d’élèves. Google Street View

Les professeurs et le personnel de l’Athénée royal Jean Absil situé avenue Hansen-Soulie à Etterbeek font grève mardi toute la journée pour dénoncer la surpopulation.

La grève est organisée en front commun. Une vingtaine de personnes tiennent un piquet devant l’entrée depuis 08H00 et ce jusque 12H00. Une assemblée générale aura lieu sur le temps de midi. Le réfectoire est fermé avec d’autres services en raison de l’arrêt de travail du personnel. Actuellement, l’établissement compte 1.236 élèves. A la rentrée 2015, deux classes supplémentaires ont été ouvertes en première. Par injonction, la ministre a maintenu pour l’année scolaire 2016-2017 dix classes de premières au lieu de huit.

Les professeurs constatent déjà que les infrastructures ne sont plus adaptées. Les espaces communs (préaux, cours, salle de gymnastique, laboratoires, réfectoires, toilettes…) n’ont pas été modifiés depuis leur création dans les années 1960 et sont insuffisants, délabrés ou inadaptés. Une partie importante des travaux prévus ne sont pas mis en œuvre.

«Moi, j’ai connu l’école avec 500 élèves», remarque Carine Hanchir, professeure et déléguée syndicale CGSP, syndicat majoritaire dans l’établissement. «Nous avons six salles de gymnastique et deux sont impraticables». Les enseignants craignent qu’au fil des années la fréquentation n’atteignent 1.500 élèves. Ils estiment que les difficultés scolaires augmentent faute d’encadrement personnalisé et que la sécurité des élèves est menacée notamment en cas d’incendie.

Un rendez-vous a été obtenu le 4 octobre avec la ministre de l’Enseignement Marie-Martine Schyns.