La Blanche de Namur : la petite histoire d’une reine rafraîchissante

La Blanche de Namur : la petite histoire d’une reine rafraîchissante

EdA

Avant de devenir le produit phare de la brasserie du Bocq, exporté dans 35 pays, Blanche de Namur fut aussi une reine de Suède. Ce qui n’a pas échappé à nos invités d’honneur scandinaves.

Près de sept siècles plus tard, une petite princesse namuroise devenue reine de Suède va retrouver son trône, le temps des Fêtes de Wallonie. Blanche de Namur, c’est elle, est l’un des premiers personnages historiques qui aura tissé un lien entre nos contrées et ce vaste pays scandinave.

Fille du comte Jean 1er de Namur, Blanche est née en 1320. Quinze ans plus tard, sa beauté naturelle a visiblement tapé dans l’œil d’un fier viking, le roi Magnus IV Eriksson. Il se dit que le souverain était en route pour la France, à la recherche d’une promise. Le confluent de la Sambre et de la Meuse fut finalement son terminus matrimonial.

En 1336, Blanche devint ainsi reine de Suède (mais aussi de Norvège), prestigieuse fonction qu’elle occupera jusqu’à sa mort, à Stockholm, en 1363. Elle aura quand même le temps de marquer le peuple suédois. Blanche a ainsi inspiré une célèbre berceuse traditionnelle suédoise: «Rida, rida ranka ». On ne vous sifflera pas l’air, on ne vous transcrira pas les paroles. Désolé. Sa fin de règne fut un peu plus mouvementée. Erik XII, le fils des souverains, n’hésite pas à éjecter son père du trône. Mais il mourut assez rapidement. Une légende noire, hostile à la reine, veut qu’il eût été empoisonné par sa propre mère… pas si Blanche que ça. La vérité historique rapporte par contre qu’Erik a été emporté par la peste noire, comme son épouse et ses petits enfants.

Dans nos contrées, Blanche de Namur est ressuscitée… au début des années nonante. La brasserie du Bocq lance sa bière pâle, à base de froment. Les débuts locaux sont difficiles mais aujourd’hui, Blanche est devenue la meilleure ambassadrice du Bocq. « Elle est présente dans 35 pays, surtout en France, en Italie mais aussi en Australie, aux USA, en Russie, en Chine, en Amérique du Sud… », énumère Olivier Degehet, le responsable commercial de la brasserie de Purnode. «La Blanche et la Blanche rosée sont nos marques propres les plus importantes. Avec un formidable coup de pouce en 2009, quand notre bière a été élue meilleure blanche du monde. » Blanche était enfin couronnée sur les terres de son enfance.