TÉLÉ

« À votre avis » : la nouvelle émission politique de la RTBF

« À votre avis » : la nouvelle émission politique de la RTBF

On retrouvera Alice Dive, Sacha Daout, Catherine Ernens et Rudy Hermans tous les dimanches à 11 h 30 dans «À votre avis». ©Philippe BUISSIN/IMAGELLAN

Oui, il y a encore de la place pour le débat politique le dimanche midi. C’est le pari de la nouvelle émission de la Une, «À votre avis», emmenée par Sacha Daout.

La formule des débats dominicaux a été pas mal retravaillée ces dernières saisons autant sur la chaîne publique que sur la chaîne d’en face. Avec plus ou moins de succès. Sur la Une dès ce dimanche à 11 h 30, on oublie Les décodeurs, place à À votre avis. C’est le retour d’une émission 100% politique. Interactive et présentée par Sacha Daout, elle sera divisée en quatre parties.

Première partie: les Chroniqueurs

Une première partie d’une demi-heure environ, dans laquelle on retrouvera trois chroniqueurs, dont notre collègue Catherine Ernens. Elle sera accompagnée de deux autres journalistes spécialisés en politique: Rudy Hermans et Alice Dive. On annonce un ton impertinent et sans langue de bois. Un trio récurrent, chaque semaine à la même heure. De quoi créer un rendez-vous et fidéliser, espère l’équipe.

Deuxième partie: la parole aux jeunes et à Pierre Kroll

Sacha Daout recevra un invité de la semaine, pendant un bon quart d’heure, qui échangera avec un primo-votant, c’est-à-dire un jeune de 18-19 ans qui votera pour la première fois lors des Communales en 2018. De quoi confronter les politiques aux réalités des jeunes. C’est dans cette partie qu’interviendra l’inoxydable Pierre Kroll avec ses dessins.

Troisième partie: le face-à-face

Un face-à-face de moins de dix minutes, plus classique avec un invité politique.

Quatrième partie: le traditionnel débat

Un débat d’une demi-heure, mais avec moins de monde autour de la table que les historiques débats de Mise au Point notamment. Ils seront quatre et non plus huit.

Autre nouveauté, à midi tapantes, Julie Morelle viendra annoncer les titres de son journal de 13h.

Donner son avis et poser des questions

Mais la toute grosse nouveauté, c’est l’interactivité. On laisse tomber les tweets et les sms, «ça ne marche pas» et que «les messages qui défilent en bas de l’écran distraient le débat». Ici, les téléspectateurs pourront donner leur avis en direct via l’application Match Talks, déjà utilisée lors de l’Euro et des JO, et poser des questions. «On verra en direct si leur avis évolue au fur et à mesure du débat, s’enthousiasme Sacha Daout. Et on pourra relancer le débat avec une question du public.»

En fait l’application trie les questions du public en fonction des votes et fait remonter les plus pertinentes: celles qui seront posées à l’antenne. On pourra aussi utiliser Facebook. «Et le fait d’interroger quelques-uns, ça implique la communauté dans son ensemble qui se sent concernée». On pourra consulter les questions la veille sur Facebook et déjà donner son avis. Et l’équipe va tourner une petite vidéo pour expliquer le fonctionnement de l’application.

Une heure trente où on cause politique le dimanche midi? Le pari est osé. Mais il est lancé. Et Sacha Daout y croit. Alors qu’est-ce qui va pousser les téléspectateurs à regarder à nouveau un style d’émission qui appartient un peu quand même à la télé de papa? C’est cette interactivité, notamment, estime le journaliste. Une interactivité qui, il l’espère, va rajeunir un peu le public. Et puis, il y a le ton, plus (im)pertinent, le format plus dynamique et mieux structuré, de nouveaux visages et une nouvelle équipe.

«Il y aura toujours un public pour les émissions politiques. C’est sûr que le format évolue. Peut-être que dans 5, 7 ou 10 ans, ce sera sur le web et plus à la télévision, mais il y aura toujours de la place pour un débat politique de qualité.»

Le présentateur n’a pas (pour le moment) de pression d’objectifs d’audience. «J’ai demandé un peu de temps. On fera un premier bilan en décembre/janvier.»