CINEY

Ciney : on détruit le Caméo

Le Caméo de Ciney, qui a fait les belles heures de la ville à une époque, part en morceaux sous les coups des démolisseurs.

Depuis mercredi, les démolisseurs ont commencé la destruction des bâtiments abritant jusqu’en 2010 le Caméo, un des trois cinémas (avec le Palace et le Trianon) qui ont fait vivre le 7e art à Ciney.

Baptisé autrefois à Ciney «cinéma du curé, à Ciney, car c’était celui du Doyen, ses bâtiments comptabilisaient 88 ans.

Le Caméo a connu des heures de célébrité. Qu’on se souvienne des festivals du film qui s’y sont déroulés ou de l’ouverture d’une seconde salle de 60 places, en 2009, pour suppléer à la salle de 300 places du rez-de-chaussée. Mais voilà: entretenir le bâtiment coûtait cher, d’autant que le cinéma rural subissait le succès des grands complexes des villes. Bref, le Caméo vivotait. La dernière séance y a été projetée en mai 2010.

Quelques mois plus tard, en juillet, la tempête qui avait déjà frappé le clocher de la Collégiale a provoqué de gros dégâts au Caméo devenu propriété de la Ville. Ce fut, sans doute, son coup fatal. La Ville a empoché les indemnités de l’assurance et on cherchait un nouvel avenir pour ce bâtiment qui a accueilli des milliers de Cinaciens.

Lieu culturel, il accueillit le club de l’écran et des classes primaires de l’Institut St-Joseph ainsi que le Rotary.

Des logements

Reconnu SAR (site à réaménager) par la Région wallonne, qui finance le coût de la démolition, soit 145 000€ TVAC, il accueillera, à terme du logement. La société Thomas et Piron a acquis le site et elle va y construire une centaine d’appartements en quatre phases qui achèveront la mise en place d’un nouveau quartier durable de Ciney.

Le marché de la démolition du Caméo avait été emporté par l’entreprise Wanty, mais c’est finalement la firme floreffoise Nonet qui le sous-traite, bien que la grue en place soit barrée d’un autre nom. L’opérateur, très propre, manie son engin avec beaucoup d’habileté pour éviter un maximum la poussière; des mesures ont d’ailleurs été prises pour qu’il y en ait le moins possible.

Question sécurité, le grutier y va, morceaux par morceaux. Le Caméo, situé rue des Champs (ou Dinot), comporte deux étages en façade et, malgré les travaux, la circulation y est toujours permise dans un sens, vers la rue du stade. La firme a dix jours pour réaliser le travail de démolition.

Il avait connu ses heures de gloire

Le Caméo de Cineyaura vécu 82 ans, avec des hauts et des bas. L’un de ses plus gros succès: le film Le Titanic, qui y attira 32 000 personnes.

En 1927 déjà, Ciney avait son cinéma. Le Caméo. Le doyenné de Ciney était un précurseur en la matière. 82 ans plus tard, le Caméo a fermé ses portes. C’était la dernière salle de cinéma de la région. Il n’y en avait plus qu’à Marche et Namur. À Dinant, le cinéma fait partie du giron du CCRD. À Ciney, les responsables on eut peur. Non qu’ils n’appréciaient pas ce que fait le centre culturel mais ils craignaient que cela se passe ainsi. Que le 7e art soit noyé dans la masse des autres animations. On voit, aujourd’hui, qu’il n’en a pas été ainsi. Ils avaient lancé un appel aux responsables communaux réunis en conseil communal. Au nom du conseil d’administration, M. John Fraipont avait dressé un bilan très rapide des activités du Caméo, de nos jours. Et, notamment, depuis une trentaine d’années.

En 1973, en effet, à la partie commerciale, on av ait ajouté une partie culturelle, avec le club de l’Ecran, un cinéma d’art et d’essai. Six ans plus tard, on mettait à la tête du complexe un directeur gérant autonome. On se souviendra des festivals du cinéma que ce monsieur avait organisés. En 2000, on donnait au Caméo une orientation pluraliste qu’il avait gardée jusqu’au bout. Ses responsables signaient une convention avec Grand Angle et le Caméo devenait le Ciney Chaplin. Depuis 2006, l’ASBL avait repris l’exploitation intégrale du Caméo. La suite, on la connaît…

Un moment fort du Caméo avait été le Titanic, un film qui, en 1998, a attiré plus de 32 000 spectateurs. Un véritable succès. Ce fut le dernier.


Nos dernières videos