Bal tragique à Hasselt, le cartel sp.a-Groen au point mort

L'invitation pour le bal de la bourgmestre dimanche à Hasselt aura été l'élément déclencheur d'une tempête locale qui en l'espace de vingt-quatre heures s'est muée en véritable crise politique dans la ville chef lieu du Limbourg. Une polémique entre les formations locales sur un éventuel conflit d'intérêt entâchant l'invitation de la bourgmestre a fini par enflammer mercredi la famille socialiste du cru, après des propos très durs de la bourgmestre Hilde Claes à l'endroit des siens, jusqu'à provoquer l'entrée en scène du président du parti John Crombez au titre de démineur. Mercredi soir, Groen annonçait qu'il ne souhaitait plus pour l'instant être associé à la famille socialiste avec laquelle il était en cartel dans la majorité.

Tout a débuté mardi quand l'opposition Open Vld, VB, N-VA a dénoncé les agissements de la bourgmestre sp.a, les nationalistes menaçant de saisir la commission de déontologie sur les dépenses électorales. Au sein de la majorité, le CD&V n'est pas demeuré en reste. Quelques grands formats politiques siègent à Hasselt dont le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) et le député européen Ivo Belet (CD&V).

Qu'ont-ils reproché à Hilde Claes? Plutôt que d'organiser le traditionnel bal du bourgmestre, la première magistrate de Hasselt a préféré convié cette année ses administrées à un événement baptisé 'Zondag met Hilde' (Dimanche avec Hilde), logo du sp.a à l'appui. L'invitation est parvenue dans la boîte aux lettres avec le journal local de la ville. Face à la volée de bois vert et aux accusations de détournement des deniers publics à des fins personnelles, la bourgmestre s'est défendue en rétorquant que l'invitation n'avait pas été envoyée avec le journal local et que l'invitation, sa distribution ainsi que la taxe avaient été payées par le sp.a local.

Nouvel épisode mercredi matin quand la bourgmestre a crié au complot interne, se sentant trahie par ses propres camarades, à la lecture du Belang van Limburg. Réagissant sur la télévision régionale TV Limburg, elle alors chargé lourdement le député flamand Rob Beenders, dirigeant la section locale du sp.a, ainsi que l'échevine socialiste des Finances Valerie Del Re. Accusés de sournoiserie, mensonge, tromperie, arnaque, ceux-ci sont à leur tour tombés de leur chaise, assurant pour le premier avoir préparé avec la bourgmestre sa réaction dans la presse. La presse fourmillait de nouveaux détails sur ce qui devenait une affaire Claes, et notamment, l'attribution d'une mission publique au bureau de communication du mari de la cheffe de cabinet de la bourgmestre.

Dépêché sur les lieux, le président John Crombez était chargé mercredi soir d'éteindre l'incendie. Mais à peine arrivé, il apprenait que les écologistes venaient de suspendre le cartel avec le sp.a. "Nous ne souhaitons provisoirement plus être associés à l'image du sp.a, tout ce qui vient de se passer est excessif", a justifié l'échevin de Groen Joost Venken.