BRUXELLES TRIBUNAL CORRECTIONNEL

Elle avait commis un attentat à la pudeur sur sa nièce de 10 ans

Elle avait commis un attentat à la pudeur sur sa nièce de 10 ans

- ÉdA

Une femme de 29 ans encourt une peine de quatre ans de prison pour attentat à la pudeur avec violence et menace sur une fille de 10 ans.

Le ministère public a requis mercredi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, une peine de quatre ans de prison, assortie d’un sursis probatoire, à l’encontre d’une femme de 29 ans prévenue d’attentat à la pudeur avec violence et menace sur une fille de 10 ans.

«Il s’agit d’une prévention d’attentat à la pudeur avec violence et menace sur une mineure d’âge, à qui la prévenue avait également fait fumer des joints», a exposé la procureure.

«Pour moi, il y a aussi la circonstance aggravante que la prévenue avait autorité sur la victime puisqu’elle était sa marraine et compagne de sa maman. Je pense aussi que la prévenue a fait du chantage en offrant des cadeaux à la victime pour obtenir ce qu’elle voulait», a-t-elle poursuivi.

L’avocate de la défense, Me Maryse Alié, a, quant à elle, réfuté tout acte manipulatoire de la part de sa cliente dans ces faits. Elle a rappelé au tribunal que la prévenue souffrait d’une débilité mentale légère, tandis que la victime, elle, était à l’époque une enfant précoce d’après des témoins.

«Ma cliente est néanmoins consciente aujourd’hui que les faits sont graves et que c’était elle l’adulte. Elle est en aveu des faits mais elle n’a pas manipulé la victime, son état mental ne le permet pas», a plaidé l’avocate.

La procureure a requis une peine de quatre ans de prison avec sursis probatoire et la défense a plaidé une suspension probatoire du prononcé pendant cinq ans.

L’affaire a été fixée au 12 octobre prochain, pour dépôt de pièces au dossier et le jugement devrait être prononcé fin octobre ou début novembre prochains.