TOURNAI

La folle aventure de notre journaliste dans l’avion de Corfou

La folle aventure de notre journaliste dans l’avion de Corfou

Quand ils ont pris ce selfie au décollage, Arnaud, Valentine et Nore ne se doutaient pas encore de ce qui les attendait… ÉdA – 301326019461

Arnaud, Valentine et Nore font partie des 170 passagers dont l’avion a dû revenir à Bruxelles après avoir vainement tenté d’atterrir à Corfou…Vers 20 h, ce mercredi, Arnaud nous contactait pour nous préciser que l'avion avait bel et bien atterri à Corfou, soit plus de 24 h après le premier départ....

Début de vacances un peu chahuté pour notre confrère Arnaud Smars qui, en compagnie de sa compagne Valentine et de leur fils Nore (16 mois), ont tenté de rejoindre l’île grecque de Corfou, ce mardi.

Leur avion, affrété par le tour-opérateur Thomas Cook/Neckermann, décollait de l’aéroport de Bruxelles, ce mardi à 16 h 10.

«Quand on est arrivé à Corfou, le pilote a fait plusieurs tours avant de se voir interdire d’atterrir. Il a alors été décidé d’aller à Athènes», nous explique Arnaud via Messenger. Ce sont les conditions climatiques difficiles, et notamment d’importants orages, qui ont justifié cette décision.

«À Athènes on n’a pas pu rester, poursuit Arnaud, car il n’y avait plus de places dans les hôtels, donc retour à la case départ après plusieurs heures d’attente sans avoir été informé de ce qui se passait…»

En effet, plusieurs vols ont été détournés sensiblement au même moment vers la capitale grecque, si bien que tous les hôtels ont été pris d’assaut par les passagers

Après avoir atterri sur le tarmac bruxellois, la famille Smars et les autres passagers – pas tous, semble-t-il – ont été transférés en pleine nuit – par un bus de lijn – vers le Crowne Plaza, un hôtel situé non loin de l’aéroport. Là, après quelques heures de repos, ils ont reçu un petit-déjeuner, un lunch et ont été informés qu’ils pourraient reprendre l’avion le lendemain, soit ce mercredi, à 15 h 40. C’était sans compter sur un nouveau coup du (mauvais) sort… Car le décollage a été retardé jusqu’à 17 h , en raison d’un problème technique.

«Le souci, ce n’est même pas l’intempérie. Ça, on comprend. Il y avait des risques…. Mais le suivi est nul …», nous a confié Arnaud alors que lui et sa famille venaient de (re)prendre place à bord de l’avion.

Avec l’espoir, cette fois, de pouvoir plonger dans la mer Ionnienne dès ce mercredi soir…

++ Vers 20 h, ce mercredi, nous recevions un message d'Arnaud nous précisant que l'avion avait bel et bien atterri à...Corfou ++