NAMUR

Les opérateurs namurois s’unissent pour offrir une vraie rentrée culturelle

Les opérateurs namurois s’unissent pour offrir une vraie rentrée culturelle

Parmi les propositions, l’équipe du musée Rops autorisera les enfants à dessiner des femmes nues. Pour en faire des gravures d’art. -

Une rentrée culturelle digne d’une grande ville d’art: telle est l’ambition des acteurs muséaux et institutionnels. Une première à Namur.

C’est une première dans la capitale wallonne: une petite dizaine de partenaires culturels s’unissent pour présenter leur nouvelle saison et proposer des activités gratuites durant un weekend festif. «On profite des journées du Patrimoine où il y a pas mal de circulation à Namur, explique Valérie Sacchi, chargée de communication à la Ville. Une première initiative commune avait été menée à l’occasion de l’expo Rops-Fabre et a porté ses fruits. Nous prolongeons donc cette complicité, d’autant que chacun a intérêt à concentrer les idées et les compétences.» Résultat de l’opération ces samedi et dimanche: des parcours guidés, des expos, des ateliers familiaux, des concerts et des spectacles. Le tout pour pas un balle, mais les opérateurs espèrent bien profiter de l’occasion pour fidéliser le public.

Trois coups de cœur

Le musée Rops, le musée des Arts anciens du Namurois, la Maison de la culture, les Bateliers, la citadelle, la Maison de la poésie, le Théâtre royal et les Abattoirs de Bomel se préparent donc à accueillir les visiteurs. Dans cette programmation foisonnante, épinglons la formation de L’Orchestre d’un jour aux Abattoirs, samedi à 18h30. Sous la direction de Baudoin de Jaer, les musiciens chevronnés, les dilettantes et même les débutants composeront une partition et l’interprèteront dans la foulée. Il suffit de venir avec son instrument ou simplement sa voix, et de croire en soi.

Aux Bateliers, les curieux auront un avant-gout du futur pôle muséal et singulièrement de l’expo consacrée à l’architecte Roger Bastin, dont l’ouverture est prévue le 20 octobre. Bastin, disparu il y a trente ans, a notamment conçu le quartier universitaire namurois, mais aussi le musée d’art moderne de Bruxelles, l’institut de botanique du Sart-Tilman ou encore l’église de Bois-de-Villers.Autre proposition qui devrait connaitre le succès: un atelier pour pratiquer la gravure en famille, le temps d’un après-midi au musée Rops. Les enfants seront sollicités pour produire une œuvre, mais aussi la relier et éventuellement la restaurer. De quoi s’intéresser à l’art dès le plus jeune âge et dès le début de la saison culturelle.

Le programme complet à lire dans L’Avenir de ce jeudi 8 septembre, sur tablette, smartphone ou PC

 

 

Une dernière fête à la Maison de la culture

 

«TransHumance», c’est le nom de la prochaine saison de la Maison de la culture de la Province de Namur. Transhumance, parce que cette saison ne se déroulera pas dans les locaux de la Maison de la culture provinciale, pour cause de travaux. Dans quelques semaines démarrera le vaste chantier visant à rénover et à agrandir cet outil culturel, implanté à deux pas du Grognon.

Un vaste chantier qui s’étalera sur deux années aux cours desquelles la Maison de la culture va s’exporter un peu partout dans la province de Namur, au travers de collaborations mises en place avec les centres culturels locaux.

Avant de confier les clés aux ouvriers, les responsables du paquebot vont organiser une dernière fête ce week-end, dans le cadre de la rentrée culturelle namuroise. Avis aux nostalgiques de la Maison de la culture, ancienne mouture…

Ces samedi et dimanche, les Namurois, mais pas que, pourront venir dire au revoir à cette Maison qu’ils pourront découvrir sous une physionomie pour le moins inédite. En effet, durant l’été, la Maison a été entièrement vidée. Même les sièges de la grande salle ont été retirés, ce qui permettra d’assister aux différents spectacles debout, pourquoi pas un verre à la main, une autre grande première!

Comme le résume l’équipe provinciale de la culture, le concept de ce week-end festif «est de faire le plein d’émotions, le plein de visiteurs, en préfigurant l’esprit qui animera la Maison de la culture à sa réouverture en 2018: performance d’artistes, répétition publique, fête populaire, espace brasserie…»

Le week-end s’inscrit également dans le cadre de la rentrée culturelle des différents lieux culturels namurois. Celle-ci est organisée conjointement, ce qui constitue une autre première. Ce sera l’occasion pour les visiteurs de découvrir un avant-goût du programme de la saison concocté aux quatre coins de la province.

Samedi

– 10 h-18 h: grand déstockage en partenariat avec la Ressourcerie namuroise (vente d’objets divers évoquant le passé de la MCN).

– 10h-18h: exposition Moving with color (intervention éphémère de Michel Leonardi, Egon Leonardi et Dominique Lombardo);

– 10h – 1h: espace brasserie avec le Perron de l’Ilon et interventions artistiques;

– 15h-18h: lâcher de conteurs (étape à la MCN dans le cadre des 20 ans de la Maison du Conte qui seront célébrés ce jour-là dans 20 lieux différents à Namur);

– 19h: fanfare Gustave Brass Band;

– 21h: concert d’Oto Machine, big band p-funk;

– 23h: DJ Deetwo.

Dimanche

– 10h-18h: suite du grand déstockage et vente aux enchères des objets les plus précieux et/ou insolites à 16h30;

– 10h-18h: poursuite de l’exposition Moving with color;

10h30-12h30: Art Dimanche (visite commentée) Moving with color avec atelier enfants;

10h – 18 h: espace brasserie avec le Perron de l’Ilon et interventions artistiques;

15h: extrait live en exclusivité du spectacle Une Édition très spéciale de la Faune Compagnie, projet musical conçu par Bernard Polet, journaliste à Canal C

17h: clôture et remise des prix du concours lancé par le Centre de documentation (cfr ci-dessous).