BRUXELLES

Annulation de la «Marche contre la peur» le 27 mars: no comment du parquet fédéral

Annulation de la «Marche contre la peur» le 27 mars: no comment du parquet fédéral

Selon RTL-TVI, la manifestation n’a pas été annulée en raison d’effectifs policiers insuffisants mais à cause d’une menace d’attentat imminente. BELGA

Le parquet fédéral n’a pas souhaité faire de commentaire au sujet de l’annulation de la «Marche contre la peur» qui aurait dû se dérouler à Bruxelles le 27 mars dernier.

L’initiative citoyenne, dont l’objectif était de rendre hommage aux victimes des attentats de Zaventem et de la station de métro Maelbeek, avait été annulée après un appel du ministre de l’Intérieur Jan Jambon et du bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur. «Nous appelons à ne pas manifester compte-tenu de la capacité des effectifs de police sur le terrain et de la priorité donnée à l’enquête judiciaire», avaient-ils dit.

Mais selon RTL-TVI qui se fie à des sources policières, une menace terroriste contre cette manifestation citoyenne avait en réalité été identifiée. «Deux hommes sont cités dans des documents: Benhattal Moustapha planifierait un attentat contre un rassemblement de citoyens et le dénommé Yassine Atar ferait partie du plan. Benhattal Moustapha et Atar Yassine sont connus de la justice», explique la chaîne privée.

Moustapha Benhattal, 40 ans, a été interpellé le 17 juin dernier. Il serait suspecté d’avoir voulu commettre un attentat dans la fan zone de la place Rogier à Bruxelles durant le championnat d’Europe de football. Il est l’oncle des frères El Bakraoui, les deux kamikazes des attentats de Bruxelles. Yassine Attar est aussi membre de cette famille et le frère d’Oussama Attar, le cerveau présumé des attentats commis en Belgique qui est toujours recherché.