SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Dès octobre, 2 à 8 radars lidars mis à disposition pour l’ensemble du réseau routier wallon

La Wallonie veut renforcer le contrôle de la vitesse sur le réseau routier régional et communal. Pour ce faire, elle mise sur l’utilisation des lidars.

Le ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière, Maxime Prévot (cdH), annonce la mise à disposition de radars mobiles de type «lidars» pour permettre «de renforcer le contrôle de la vitesse sur le réseau routier régional». Ces radars seront également proposés aux zones de police pour étendre ces contrôles au réseau routier communal, est-il indiqué dans un communiqué de presse.

«Les excès de vitesse sont indéniablement un facteur qui augmente le nombre d’accidents et leur gravité. De plus, ils génèrent un inconfort pour les usagers vulnérables et détériorent le cadre de vie des riverains», souligne le ministre.

Prévot a donc demandé à son administration de lancer une procédure de marché public afin de permettre l’utilisation de «lidars» sur l’ensemble du réseau routier de la Wallonie. «Grâce à ce marché, d’une capacité de mobilisation de 2 à 8 lidars par semaine pendant deux ans, les radars pourront être installés dès le mois d’octobre sur les routes régionales, en priorité sur les tronçons accidentogènes (points noirs, chantiers routiers…). Ils pourront également être déployés sur le réseau communal.»

Les 72 zones de police pourront disposer, aux frais de la Wallonie, de 4 semaines de location de ces radars.

De nouveaux radars fixes, des radars «tronçons» et des radars «feux rouges» sont également annoncés pour 2017.