FOOTBALL - Coupe de la province

Coupe de la province : même pas le temps de s’échauffer ?

Coupe de la province : même pas le temps de s’échauffer ?

Alex Debune et les Poupinots n’ont pas été gâtés par le tirage. EDA

Sept huitièmes de Coupe de la province sont programmés ce soir. Poupehan, qui doit se rendre à Lierneux, n’est pas très heureux…

Ah, la Coupe… Comme chaque année, le début de la phase à élimination directe fait grincer des dents. La semaine dernière, en seizièmes, Ethe B n’a pu se déplacer à Poupehan, faute de combattants. Cette fois, ce sont ces mêmes Poupinots qui font la grimace. Le tirage des huitièmes les envoie à Lierneux. Distance aller: 105 km. Plus d’une heure de route. Alors quand le match est programmé un mercredi à 18 h, forcément, ça pose problème.

Damien Tucci, le mentor des frontaliers, assure qu’il pourra compter sur un groupe digne de ce nom, mais son président Alex Debune est loin de partager son optimisme. «On fera tout pour y aller, parce qu’on ne veut pas payer une amende de 400€, mais je ne sais pas encore avec quelle équipe on se déplacera, dit-il. Dans le pire des cas, on commencera la rencontre à sept ou à huit et les retardataires compléteront l’équipe au compte-gouttes. Dans le meilleur des cas, nous serons bien onze au coup d’envoi, mais les joueurs auront à peine le temps d’enfiler leur maillot que le match commencera déjà. Certains de nos joueurs démarrent de Charleville (NDLR, tous les joueurs de Poupehan sont français). Si leur patron ne leur permet pas de quitter le boulot un peu plus tôt, je ne vois pas comment ils pourraient être à l’heure.»

Alex Debune a envoyé un courriel au comité provincial pour lui faire part de son mécontentement. Dans l’espoir de faire bouger les choses? «Je pense qu’il faut trouver des solutions, dit-il. Il y a tout de même un certain enjeu, à savoir une place en quarts de finale. C’est malheureux de se hisser à ce stade de la compétition pour, au final, ne pas pouvoir se battre avec toutes ses armes. Un tel match devrait être un cadeau. Pour moi, qui dois me lever à 2 h du matin ce mercredi, il s’agit d’un fardeau.»

Jouer sur un terrain neutre éclairé?

Faut-il inclure dans le règlement un point qui favoriserait les clubs qui disposent de l’éclairage pour les matches joués en semaine? La question mérite d’être posée. Dans le cas présent, cela ne changerait rien, puisque les Poupinots n’en sont pas plus équipés que les Lierneusiens. «Peut-être faudrait-il obliger les clubs qui n’ont pas l’éclairage à trouver un accord avec un club voisin pour que le match puisse se jouer à 20 h ou 20 h 30? Voici deux ans, nous devions recevoir Harre un mercredi, rappelle Alex Debune. Pour permettre à notre adversaire de jouer dans des conditions décentes, nous avions déplacé le match à Bouillon.»