article abonné offert

Études en luxembourgeois et whist-thérapie

Études en luxembourgeois et whist-thérapie

Philippe Conter a repris des études en luxembourgeois. Il boucle la boucle! -

La première langue qu’il a parlée, celle de son père, est le patois du coin. Le luxembourgeois, ou francique mosellan, diront les linguistes.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 85 des 436 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?