CHIMAY

Une explosion au centre sportif Le Châlon : un mort et quatre blessés

Jeudi soir, peu avant minuit, une violente explosion a soufflé une partie de la façade du centre sportif Le Châlon à Chimay. On dénombre un mort et 4 blessés. Un bilan qui aurait pu être bien plus lourd.

Vu l’importance de la déflagration et le nombre de victimes, le plan communal d’intervention, puis le plan provincial d’intervention ont été déclenchés par la bourgmestre Françoise Fassiaux. D’importants moyens de secours ont aussitôt convergé vers le lieu de l’explosion: cinq ambulances, trois SMUR dont un SMUR français, de nombreuses équipes de police. Un poste médical avancé a aussi été installé sur place. Une personne est malheureusement décédée dans l’explosion: Vincent Libert, la quarantaine, vétérinaire qui était installé dans la région de L’Escaillère. Deux personnes ont également été grièvement brûlées. Elles ont été transférées vers l’IMTR à Loverval et le centre pour grands brûlés de Neder-over-Hembeek. Plus légèrement atteintes, deux autres victimes ont été transportées au centre de santé des Fagnes à Chimay.

 

Pour l’heure, l’origine de l’explosion, qui a en partie détruit le centre sportif, n’est pas connue. Mais le gaz est fortement soupçonné. Les premiers pompiers arrivés sur place ont en effet évoqué une forte odeur de gaz. Si le centre n’était pas raccordé au gaz de ville, deux bouteilles de gaz se trouvaient dans le centre, notamment pour alimenter une cuisinière. L’enquête, sous la conduite du parquet de Charleroi, permettra sans doute de connaître les causes exactes de ce sinistre. «Selon les premiers éléments, nous n’avons pas de raison de croire à un attentat terroriste», a pour sa part précisé le commissaire Pierre Maton, le chef de corps de la zone de police Botha.

Une explosion entendue à plusieurs kilomètres

Les victimes de l’explosion étaient membres du club de course à pied du JACO. En cette chaude soirée d’été, elles buvaient tranquillement un verre sur le parvis du centre sportif lorsque l’explosion est survenue, soufflant tout sur son passage. La violence de la déflagration a été telle qu’elle a été entendue à plusieurs kilomètres à la ronde. Des vitres ont aussi été projetées jusque de l’autre côté de l’avenue du Châlon bordant le hall sportif qui a subi d’importants dégâts.

Habituellement, un match de mini-foot se déroule tous les jeudis dans cette infrastructure sportive. Mais il avait été annulé ce jeudi soir. Sans quoi, le nombre de victimes aurait pu être beaucoup plus important.

Vers 2 h du matin, le plan provincial d’intervention a été levé et le poste médical avancé a été démonté. En revanche, pour les besoins de l’enquête, un périmètre de sécurité surveillé par la police a été maintenu.

Lors d’un point presse, en présence de différents responsables, la bourgmestre a tenu a saluer le travail et la bonne collaboration entre les divers services de secours et de police. Vers 3 h 30, le parquet est descendu sur place et un chien détecteur d’explosif a été requis pour les besoins de l’enquête.