BELGIQUE

Agriculture : La Belgique connaît sa pire récolte de blé en plus de 30 ans

Agriculture : La Belgique connaît sa pire récolte de blé en plus de 30 ans

Heymans

C’est la catastrophe pour les récoltes en Belgique et plus largement dans les pays voisins à cause de la météo. Ajoutez à cela des cours du blé qui devraient plonger…

Après avoir essuyé un printemps pourri et alors qu’elle est confrontée à un été mi-figue, mi-raisin, la Belgique est en train de connaître sa pire production de blé depuis plus de 30 ans. Une situation catastrophique pour les cultivateurs, qui doivent jongler tant bien que mal avec des rendements, une qualité mais aussi des prix en forte baisse.

La météo aidant, la récolte du blé a repris en Wallonie ces derniers jours. Même s’il faudra encore plusieurs jours consécutifs de beau temps pour que tous les blés soient rentrés dans les greniers, il est déjà évident que la récolte 2016 sera particulièrement mauvaise. Pour ne pas dire exécrable.

«

On a des rendements des années ‘60 avec des variétés des années 2000

»

«Ce qui est clair, c’est que les rendements ne sont pas au rendez-vous. Ils sont au minimum 30% plus faibles que l’année dernière», explique Jean Wart, responsable ès céréales à la Société coopérative agricole de la Meuse (Scam), qui gère 50 points de collecte au sud du pays. «On a des rendements des années ‘60 avec des variétés des années 2000», résume le spécialiste.

Sur le plan financier, la situation s’annonce donc catastrophique pour les céréaliers.

Il faut dire que si la production de blé est particulièrement mauvaise dans le Benelux, en France (premier exportateur européen) et dans une partie de l’Allemagne, le tableau est nettement moins sombre pour les autres principaux producteurs mondiaux comme les États-Unis, le Canada et, surtout, les «pays de la mer Noire» (Russie, Ukraine et Kazakhstan), principaux concurrents de l’Europe de l’Ouest sur les marchés du pourtour méditerranéen.

Au point que le Conseil international des céréales table sur une récolte mondiale d’un niveau comparable à la production record de l’été 2015, qui avait atteint 730 millions de tonnes. Des prévisions qui plombent les cours du blé. A la Bourse de Chicago, par exemple, les cours du blé américain se sont approchés la semaine dernière de leurs plus bas niveaux depuis 10 ans.

Triple pleine

«C’est ce que j’appelle une triple peine: on n’a pas de rendements, on n’a pas de qualité, avec un poids spécifique en-dessous de la norme, et on n’a pas les prix», conclut Jean Wart, pour qui la production de blé cette année en Belgique est assurément la plus mauvaise depuis au moins 30 ans.

Avant cela, la récolte de l’escourgeon, ou orge d’hiver, qui s’est terminée à la mi-juillet en Wallonie, s’était déjà avérée désastreuse, avec des rendements en baisse de 30 à 40%.

Pour le colza, dont la surface cultivée atteint quelque 15.000 hectares en Wallonie, la situation est plus «mitigée», avec des rendements très hétérogènes. Toujours selon Jean Wart, la récolte de colza «est moins catastrophique que celle des céréales à paille».

Nos dernières videos