Un trésor du patrimoine culturel wallon à découvrir à Namur

Un trésor du patrimoine culturel wallon à découvrir à Namur

La lettre pastorale du cardinal Mercier a été recopiée sur parchemin, en lettres gothiques calligraphiées, et ornées de superbes enluminures. Un travail titanesque. EdA - Florent Marot

En 1915, au nez et à la barbe de l’occupant allemand, les sœurs de Maredret ont enluminé la lettre pastorale «Patriotisme et endurance» du cardinal Mercier. Un travail somptueux. Une expo rappelle cet acte artistique de résistance.

Fin 2014: la Belgique plie le dos, sous la pression de la botte allemande. Une voix s’élève, celle d’une autorité morale incontestable. Le cardinal Mercier publie un discours intitulée «Patriotisme et Endurance», le jour de Noël 1914. Rien que l’intitulé sent le soufre: le primat y dénonce les exactions allemandes. La lettre pastorale suscite la colère de l’occupant, lequel empêche par tous les moyens sa diffusion officielle… ou clandestine. Des prêtres sont interdits de chaire, des imprimeurs poursuivis et condamnés.

En janvier 1915 une copie du document arrive pourtant au monastère bénédictin de Maredret. Les moniales de St-Jean et Scolastique se mettent au travail. Leur réputation en matière de travaux de calligraphie et d’enluminure n’est plus à faire. Les sœurs se sont spécialisées dans la production de miniatures, livres et images de dévotion réalisés à la main.

Calligraphié et enluminé dans la clandestinité en 35 planches de parchemin, de 1915 à 1916, le document a une grande valeur artistique et historique. Les sœurs y développe une imagerie médiévale, teintée d’inspiration naïve.

Le chef-d’œuvre a été classé «Trésor du patrimoine culturel de Wallonie» en 2015. On peut désormais le découvrir aux archives de l’État, à Namur. Et dans L’Avenir de ce mercredi.

À lire: notre reportage complet dans L’Avenir de ce 10 aout, sur tablette, smartphone ou PC