Le nouveau code wallon du tourisme va améliorer le soutien aux attractions touristiques

En faisant le point sur l'offre touristique en Wallonie jeudi à Wavre, le ministre wallon du tourisme, René Collin (cdH) a évoqué le nouveau code wallon du tourisme, encore en chantier, et qu'il espère voir entrer en vigueur le 1er janvier 2017. Les nouvelles dispositions viseront notamment à mieux soutenir les attractions touristiques, à renforcer l'aspect qualitatif de ces attractions, et à une simplication administrative.

Parmi les principaux changements annoncés par le ministre Collin figure la durée des autorisations accordées aux attractions touristiques: le nouveau code précisera expressément une limite de cinq ans, souvent déjà pratiquée dans les faits. Cela vise à préserver la qualité des attractions en permettant au Commissariat général au tourisme (CGT) de garder un certain contrôle sur cette qualité, et sur l'évolution des attractions dans le temps.

Alors que l'ancienne réglementation distinguait trois taux de subvention (20, 30 et 40%), seuls deux taux de 30 et 50% seront d'application via le nouveau code, et les procédures seront uniformisées. "Une priorité est accordée aux dépenses qui favorisent un accueil et une information multilingue, gage de qualité tant pour le touriste belge que pour le touriste étranger. Ces dépenses seront éligibles à concurrence de 50%", annonce René Collin.

Par ailleurs, le plafond de subvention auquel peut prétendre une attraction touristique sera revu à la hausse: alors qu'il était de 100.000 euros sur trois ans, il passera à 200.000 euros sur la même période.