MONDE

Israël détruit les maisons de deux Palestiniens auteurs d’une attaque

Ils ont démoli les maisons de deux cousins palestiniens qui avaient semé la terreur en ouvrant le feu sur des clients attablés dans un quartier animé de restaurants et de bars à Tel-Aviv.Reporters/Abaca

Les forces israéliennes ont détruit dans la nuit de mercredi à jeudi en Cisjordanie occupée les maisons de deux Palestiniens auteurs d’une attaque ayant coûté la vie à quatre Israéliens à Tel-Aviv en juin.

Les soldats «ont rasé la résidence de Mohamad Makhamrah et celle de Khaled Makhamrah dans la région de Yatta», dans le sud de la Cisjordanie, a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué.

Ils ont démoli la maison familiale de Mohamad Makhamrah à l’explosif et celle de Khaled à l’aide d’un tractopelle, selon des témoins et une vidéo des opérations filmées par l’armée.

Les deux cousins palestiniens âgés d’une vingtaine d’années avaient semé la terreur le 8 juin en ouvrant le feu sans discrimination sur des clients attablés dans un quartier animé de restaurants et de bars à Tel-Aviv.

Quatre personnes avaient trouvé la mort et plusieurs autres avaient été blessées. Les deux cousins ont été arrêtés et inculpés le mois dernier pour meurtre, meurtre avec préméditation et tentative d’assassinat. Un troisième homme, originaire de Yatta lui aussi, a été inculpé après avoir avoué leur avoir fourni des armes.

L’attentat était l’attaque la plus meurtrière commise par des Palestiniens contre des Israéliens depuis des mois.

«Vous avez deux minutes pour partir»

Les soldats «sont arrivés vers minuit, minuit et demi, à bord d’une vingtaine de jeeps», a dit Ammar Makhamrah, cousin de Khaled. «Ils nous ont dit qu’ils allaient démolir la maison et nous ont demandé d’évacuer rapidement, (ils ont dit:) vous avez deux minutes pour partir», a-t-il ajouté parmi les gravats. Neuf personnes vivaient dans la maison.

Les occupants avaient été informés quelques jours auparavant de la destruction à venir et avaient déménagé les meubles, a-t-il précisé.

Selon le Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien, les trois hommes avaient planifié leur attaque après un incendie criminel attribué à des extrémistes juifs qui avait tué un couple palestinien et leur bébé de 18 mois le 31 juillet 2015 en Cisjordanie.

Selon les autorités israéliennes, Khaled Makhamrah avait décidé de perpétrer «une attaque pour se venger d’Israël au nom du groupe (jihadiste) État islamique».

Israël détruit fréquemment les maisons d’auteurs palestiniens d’attaques.

Châtiment collectif

Les détracteurs de cette mesure la dénoncent comme relevant du châtiment collectif affectant les familles qui se retrouvent à la rue. Le gouvernement israélien défend l’effet dissuasif de ces démolitions pour ceux qui seraient tentés de passer à l’acte.

Israël, les Territoires palestiniens et Jérusalem sont en proie depuis le 1er octobre 2015 à des violences qui ont coûté la vie à 219 Palestiniens, 34 Israéliens, deux Américains, un Érythréen et un Soudanais, selon un décompte de l’AFP.

La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d’attaques.

Face aux violences, l’armée israélienne multiplie les descentes à la recherche d’armes en Cisjordanie. Elle a indiqué avoir saisi jeudi avant l’aube quatre machines servant à la confection d’armes près de Ramallah.

Ces derniers mois, les forces israéliennes ont mis la main sur 27 équipements similaires et saisi plus de 235 armes à feu en Cisjordanie, a précisé l’armée en soulignant que ces opérations avaient contribué à une diminution d’un tiers des attaques palestiniennes depuis mars par rapport au début des violences.