FOOTBALL

Roberto Martinez officiellement présenté: un «gagneur fier et humble»

Roberto Martinez officiellement présenté: un «gagneur fier et humble»

Belga

Moins de 15 heures après l’annonce de sa nomination à la tête de notre équipe nationale, Roberto Martinez a fait face aux médias belges. Le point sur ses principales déclarations.

+ LIRE AUSSI | Diables rouges: Roberto Martinez est le successeur de Marc Wilmots

+ LIRE AUSSI | Il est le 10e sélectionneur étranger des Diables

Ce qu’il faut retenir

«Winner»

«Gagner» aura été le maître mot de l’Espagnol. il veut faire de notre équipe nationale une équipe qui ne jure que par la victoire. « C’est un nouveau départ. Je veux construire la meilleure équipe possible. On va se battre pour ça. Mais la mentalité de ‘winner’ ne se construit pas en un jour », a-t-il insisté.

Les Diables manquaient-ils de cette mentalité de « winner » sous Wilmots ? « Je ne dirais pas cela. Je ne suis pas stupide au point d’arriver en disant qu’on va tout gagner. Je suis humble. »

«Fier et ambitieux»

«J’ai déjà pu croiser pas mal de Belges à Bruxelles ce matin. Je les remercie pour leur accueil », a souligné le coach de 43 ans. « La Belgique a une des meilleures équipes au monde. Elle est respectée à l’étranger. Je suis fier de représenter ce pays. Nous devrons nous montrer ambitieux. »

Sous le charme du foot belge

Contacté par Anderlecht pour prendre la succession de Besnik Hasi, il a répondu que ce n’était probablement pas le bon moment. « Le football belge m’a toujours intéressé. Il y a tant de talent chez les jeunes. Mais le talent ne suffit pas toujours. Et de sortir un des credos de son prédécesseur : « Nous devrons progresser en équipe. Individuellement, c’est déjà très fort. »

À la rencontre des joueurs, changement de brassard en vue?

Au sujet des talents de notre pays, il en est un qu’il connaît bien pour l’avoir côtoyé durant trois ans à Everton. « Romelu Lukaku est un des plus grands talents. Mais il ne faut pas oublier qu’il n’a que 23 ans », a commenté Martinez.
Pour encadrer ce noyau, Vincent Kompany a toujours été le leader naturel depuis plusieurs années. Mais il n’est pas assuré de garder le brassard. «C’est trop tôt pour parler de qui sera le capitaine. Je vais d’abord rencontrer les joueurs avant le 1er septembre pour mieux les connaître.»

Vers un nouveau staff

Le nouveau sélectionneur a aussi confié que son habituel adjoint l’accompagnerait. Vital Borkelmans pourrait donc sauter de la sélection. L’incertitude est aussi de rigueur pour les autres membres du staff (Erwin Lemmens et Mario Innaurato notamment).

Installé à Bruxelles

Martinez va s’impliquer dans sa tâche en emménageant dans notre capitale. Il a aussi déclaré qu’il veut apprendre nos langues nationales (« Oui, je sais que vous en avez trois ») et qu’il ne snobera pas notre Pro League : « C’est bien que la D1 belge ait déjà repris. Je vais pouvoir voir plusieurs matches. »

Le «destin»

Martinez s’assiéra sur le petit banc belge pour la première fois le 1er septembre. Ce sera contre son pays natal en amical. « C’est le destin qui a voulu que mon premier match ait lieu contre l’Espagne. »

Relisez notre direct