OTTIGNIES

Incendie et évacuation au clos du Tumulus

Incendie et évacuation au clos du Tumulus

Les flammes ont complètement ravagé l’appartement où le feu s’est déclaré. ÉdA – 301255804659

Dans la nuit du 2 au 3 août, aux environs de 4 h du matin, un important incendie s’est déclaré au troisième étage d’un immeuble à appartements situé 1, clos du Tumulus, dans le quartier du Bauloy, à Ottignies.

La situation a été rapidement maîtrisée par les pompiers de la caserne de Wavre, qui sont intervenus sur les lieux durant plus de trois heures. Ceux-ci ont sécurisé l‘immeuble pour permettre aux policiers de la zone d’Ottignies-Louvain-la-Neuve et aux experts du parquet de Nivelles d’initier l’enquête judiciaire, tout en assurant l’évacuation des occupants vers le centre d’accueil ouvert au commissariat d’Ottignies. Treize personnes ont été évacuées, dans le calme, avec l’appui des policiers des zones de Wavre et d’Orne-Thyle. La police d’Ottignies-Louvain-la-Neuve et la Croix-Rouge leur ont fourni un soutien psychologique ainsi que des boissons chaudes, un repas et des couvertures.

Si on ne compte heureusement aucun blessé grave, quatre personnes ont néanmoins été légèrement intoxiquées et transportées à la clinique Saint-Pierre, d’Ottignies. Elles ont quitté la clinique dans la matinée et ont été prises en charge par les services sociaux. Le chien qui a donné l’alerte a été transporté auprès d’un vétérinaire en vue d’y recevoir des soins à la suite de l’inhalation des fumées.

Les dégâts matériels sont importants: un appartement de l’immeuble a été entièrement ravagé par les flammes et d’autres logements voisins ont également subi des dégâts du fait du dégagement de fumée. Le parquet a requis un expert en incendie sur les lieux en vue de déterminer l’origine du sinistre.

À ce stade de l’enquête, on privilégie la thèse de l’incendie involontaire au départ d’un sèche-linge défectueux. Cette hypothèse devra être confirmée.

Après le passage de l’expert, les résidents de l’immeuble ont pu regagner leur habitation, à l’exception de trois d’entre eux. Ils ont été relogés par l’Immobilière publique du Centre et de l’Est du Brabant wallon (IPB), qui gère les logements du quartier du Bauloy.