FRANCE

Curé égorgé à Saint-Étienne-du-Rouvray: «Ils ont obligé le prêtre à se mettre à genoux devant l’autel»

Quelques heures après le drame survenu à Saint-Étienne-du-Rouvray, sœur Danièle, qui était présente livre son témoignage.

+ LIRE AUSSI| La France à nouveau frappée par la violence djihadiste
+ LIRE AUSSI| VIDÉO| Qui était Jacques Hamel, le prêtre assassiné dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray ?

Alors qu’ils étaient en pleine messe vers 8h30, 5 personnes ont vu débouler dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, deux assaillants armés. Le père Jacques Hamel, un prêtre octogénaire, a été froidement égorgé. Un autre otage a été grièvement blessé et se trouve entre la vie et la mort.

Les assaillants, qui ont crié «Allah Akbar!» selon une source proche du dossier, ont été abattus par la police au moment où ils sortaient sur le parvis de l’église.

Quelques heures après ce drame, sœur Danièle qui était présente a raconté ce qu’elle a vécu au micro de France 2. Elle a expliqué la peur qu’ils ont ressenti quand ils les ont vus entrer.

«Quand je les ai vus entrer je me suis dit c’est fini. […] Ils ont obligé Jacques à se mettre à genoux au pied de l’autel. Quand on a vu le couteau dans la main droite, on a su que quelque chose allait se passer. […] Ils ont pris sa place pour parler en arabe. […] Il a essayé de se débattre mais il a 82 ans […] Je suis partie en courant et j’ai arrêté la première voiture. Le conducteur a appelé la police.»