FOOTBALL

Marc Wilmots viré : ne comptez pas sur Jean-François Gillet pour cracher dans la soupe

Marc Wilmots viré : ne comptez pas sur Jean-François Gillet pour cracher dans la soupe

Jean-François Gillet, ici lors de la victoire contre les Irlandais à l’Euro 2016. Reporters/GYS

Le nouveau gardien du Standard, Jean-François Gillet, est revenu sur la décision de l’Union belge de mettre fin au contrat de Marc Wilmots à la tête des Diables rouges. Mertens, Dembélé et Vertonghen ont également fait des sorties dans la presse.

+ SONDAGE | Diables : qui pour succéder à Wilmots ? Votez parmi ces 15 noms

Jean-François Gillet, c’était l’un des fidèles de Marc Wilmots. Présent en qualité de troisième gardien à l’Euro 2016 bien qu’il ne jouait jamais qu’à Malines à l’époque, le nouveau portier du Standard a évoqué le départ du désormais ex-sélectionneur fédéral. Sans cracher dans la soupe… Au contraire, il se fait l’avocat de Wilmots, dont l’éviction a été officialisée vendredi dernier, contre des indemnités d’un million d’euros liées au montant de sa clause libératoire.

Gillet: «Il a tout donné pour le pays»

«La décision (de l’Union belge), ben voilà, on la respecte,» a d’abord déclaré de façon très convenue Gillet, au micro de la RTBF, avant de rendre hommage à celui qui avait succédé à Leekens en 2012. «Nous, ce qu’on peut dire, c’est remercier le coach parce qu’on a fait sept ans ensemble (NDLR, Wilmots a été T2 avant d’être T1). […] Le coach, moi je peux dire il a tout donné pour le pays, il a tout fait! Je crois qu’on a fait de grands résultats. Il y a eu une déception après l’Euro, mais je crois qu’il ne faut pas tout remettre en cause.»

«Quand on a perdu, on était tellement déçu après, qu’on a parlé de rien du tout,» a encore précisé Gillet, répondant à une question sur les discussions qu’il y avait pu y avoir entre les joueurs sur l’avenir de Wilmots à la tête de la sélection.

Dembélé: «Je comprends la Fédération»

D’autres Diables ont également commenté le départ de Wilmots sur Sporza, dont Mousa Dembélé. «C’est dommage,» a réagi le milieu de Tottenham. «Il a fait du bon boulot pour le pays. […] Nous pensions que nous pouvions atteindre davantage (que les quarts de finale), donc je peux comprendre que la Fédération soit passée à l’action. […] Qui doit être le nouveau coach? Je ne vais pas donner mon avis sur cette question. Je n’ai pas de préférence. Je ne sais pas non plus quelles sont les options.»

Mertens: «Il faut poser la question à la Fédération»

Dries Mertens, qui n’oublie «certainement pas» les «bonnes années» vécues sous la direction de Wilmots, n’a pas de «préférence particulière» non plus sur le nom du successeur. «[…] Un vent nouveau est parfois bon,» a encore estimé l’ailier de Naples.

Ce que Wilmots aurait pu mieux faire? «Ça, je ne sais pas. Il faut poser la question à la Fédération. […] L’entraîneur a souvent été visé, mais les joueurs doivent également se regarder.»

Vertonghen ne veut pas d’un coach qui joue sa carte personnelle

Jan Vertonghen, qui espère faire mieux que les quarts au Mondial 2018, veut voir débarquer un coach qui ne viendra pas pour jouer sa carte personnelle et « uniquement développer sa propre carrière ». Sur l’éviction de Wilmots? Le défenseur des «Spurs», qui s’était blessé juste avant le quart face aux Gallois, estime qu’il a mis en place une «bonne structure» et «il nous a donné beaucoup de confiance. Il a également lancé beaucoup de joueurs (NDLR: Batshuayi, Origi, Carrasco…). Quelques-uns se sont beaucoup développés sous ses ordres.»

Vertonghen pense que Wilmots «aurait pu rester», mais la «pression» aurait été «trop forte» en vue de la prochaine Coupe du monde.

Marc Wilmots viré : ne comptez pas sur Jean-François Gillet pour cracher dans la soupe
Gillet, ici entre Laurent Ciman et Marc Wilmots. Reporters/GYS