BERCHEM-SAINTE-AGATHE

Clos Bourgeois: 12 maisons et 78 appartements sur le site de l’ancien Hôpital Français à Berchem

12 maisons unifamiliales et 78 appartements passifs sont en passe d’être livrés dans le projet Clos Bourgeois, à Berchem. Citydev et Immobel s’y associent pour revitaliser le site de l’ancien Hôpital Français, dont un pavillon est conservé.

12 maisons unifamiliales et 78 appartements passifs et basse énergie voient le jour en ce début juillet à Berchem-Sainte-Agathe, sur le site du Clos Bourgeois ou se tenaient jadis l’ancien Hôpital Français, construit dans les années 20.

Le long de l’avenue Josse Goffin, entre la place Docteur Schweitzer et la Basilique de Koekelberg, «ce site constitue un morceau d’histoire important pour la commune», affirment conjointement Citydev et Immobel. «Le pavillon principal de l’Hôpital Français y regroupait les fonctions administratives, les chambres, la radiothérapie, la pharmacie et la salle d’opération».

Abandon

Celui-ci, ainsi que deux autres pavillons ont été laissés à l’abandon dans les années 1980 suite au déménagement de l’hôpital. Citydev, en charge du développement urbain régional, aquiert le site entre 1990 et 1992. Pour faire place au projet Clos Bourgeois, «les pavillons ont été détruits à l’exception du principal, conservé vu son caractère architectural et patrimonial».

Ce sont donc 12 maisons unifamiliales conventionnées qui ont été construites par Citydev en 2008. En 2016, la phase finale du projet Clos Bourgeois est réalisée en partenariat public-privé avec Immobel. «Elle comprend 9 immeubles qui totalisent 78 appartements, 68 places de parking en sous-sol et 10 places extérieures», précisent les deux entités.

Pas de radiateur

«Les logements conventionnés de Citydev y consistent en 36 appartements de 1 ou 2 chambres répartis sur quatre immeubles de trois à quatre étages», continue le communiqué. «Ils répondent à la norme passive et sont équipés d’une ventilation double flux. Tant en hiver qu’en été, il y règne donc une température agréable, bien que ces appartements soient totalement dépourvus de radiateurs. Les logements au rez-de-chaussée se situent un mètre et demi au-dessus du niveau de la rue. Grâce à cela, les habitants bénéficieront d’un apport de lumière optimal et pourront pleinement profiter de leur jardin ou de leur terrasse».