LES GROUPES DE COVERS DU BRABANT WALLON (2/8)

Groupes de covers du BW: Aequivox et ses 40 chanteurs pour la seule chorale rock de Wallonie

Groupe de cover dont la plupart des membres sont du Brabant wallon, Aequivox a une particularité: celle d’avoir quarante chanteurs.

Du rock entonné par une quarantaine de choristes, c’est le projet original proposé par Aequivox. Ce groupe, composé majoritairement de Brabançons, est né en 2004 de la rencontre fortuite de deux bandes de passionnés. «Il y avait d’une part un groupe de quatre musiciens qui se connaissaient de l’université (ingénieurs à l’UCL), explique Virginie Turc, porte-parole d’Aequivox et chanteuse. Et puis, il y avait notre groupe d’amis. Nous chantions ensemble lors de mariages ou autres soirées privées. Quand nous nous sommes réunis, le projet a mûri d’année en année.»

En dix ans, Aequivox s’est constitué un joli répertoire de plus de cinquante titres. «Nous réarrangeons ou nous réécrivons des grands standards que nous allons puiser dans le répertoire rock des années 70 à nos jours. Nous chantons du Queen, AC DC, Aerosmith, Muse, Deep Purple, Foo Fighters mais également des choses plus récentes comme Puggy, Gossip ou encore Bruno Mars.»

Pas question toutefois de comparer le groupe à la chorale flamande Scala. «C’est tout à fait différent. Eux chantent à l’unisson, là où nous chantons à quatre voix, précise Virginie Turc. Leur répertoire n’est pas rock mais plus commercial. Nous nous sommes vraiment dirigés vers le rock. Et puis, leurs musiciens sont juste là en soutien au groupe. Les quatre nôtres (guitariste, batteur, bassiste, claviériste) font partie du groupe.»

En 2015 et en 2011, la joyeuse bande d’Aequivox s’est offert un concert au Botanique puis à la ferme du Biéreau. «Ce sont des concerts que nous organisions nous-même une fois par an. Nous avons structuré notre organisation et affiné notre vision. Nous avons maintenant pour objectif de nous professionnaliser et de travailler d’avantage sur notre communication, souligne Virginie Turc. Nous voulons creuser des pistes pour trouver des opportunités de concerts. Nous avons pas mal de gens de notre entourage qui nous suivent depuis dix ans mais notre objectif est d’aller chercher d’autres publics. »

En mai dernier, le groupe s’est produit au Cover Festival de Seneffe. «L’objectif est de jouer dans des endroits où les gens viennent pour écouter de la musique. Nous ne voulons pas juste faire de la musique d’ambiance… , précise encore la porte-parole. Nous avons beaucoup travaillé sur le chant mais aussi sur la mise en scène de nos concerts. Nous voulions que ce soit un vrai show.»

D’autres concerts sont programmés en septembre mais ne peuvent encore être dévoilés à ce stade…

Infos:www.aequivox.be

 

Un premier clip en septembre

Tourné mi-avril à l’abbaye de Floreffe, le premier clip d’Aequivox devrait sortir au mois de septembre. «Il a été préparé pendant près d’un an», explique Virginie Turc d’Aequivox. Tous les membres du groupe ont été réquisitionnés pour tourner une reprise de Burn de Deep Purple. Un clip tourné et monté par Pamela Iglésias. (PamProd)

 

 

« Je pense que nous sommes la seule chorale rock de Wallonie »

Cédric Dubois, selon vous, qu’est-ce qui fait la particularité d’Aequivox?

Nous sommes une chorale rock. Je pense que c’est un concept unique en Belgique francophone. Nous n’avons, à ce jour, jamais croisé la route d’un autre groupe qui faisait ce que nous proposons. Quand on entend le mot chorale, on a tendance à avoir des a priori mais notre projet est vraiment original. Le public ne peut être convaincu que s’il vient nous voir sur scène.

Vous êtes un peu le leader de ce groupe. Quel est votre rôle exactement?

Sur scène, je m’occupe de la coordination et de l’alignement musical entre tous les chanteurs. Je les lance ainsi que les musiciens, je suis un peu ce que le chef d’orchestre est à la musique classique. Mais j’ai également un rôle important en dehors de la scène… l’écoute des membres du groupe, leur motivation, le recrutement. Finalement, le temps que je consacre à l’aspect musical ne représente que 20 à 30% de mon implication pour Aequivox.

Ce n’est pas un peu frustrant en tant que chanteur et guitariste de regarder faire les autres?

Pour éviter toute frustration, je fais partie de deux autres groupes sur le côté. Ce qui me permet de trouver un équilibre. L’aventure humaine autour d’Aequivox est tellement magique que j’y trouve aussi beaucoup de plaisir.