Nassonia : « Non, le collège communal n’a pas signé de préaccord »

Nassonia : « Non, le collège communal n’a pas signé de préaccord »

EdA

Le bourgmestre de Nassogne affirme que l’idée d’Eric Dombs est séduisante mais qu’il n’y a pas de préaccord du collège. Il s’explique.

+ LIRE AUSSI | Éric Domb propose un débat public avec Pam de Becker

Nassonia : « Non, le collège communal n’a pas signé de préaccord »
EdA Le mayeur de Nassogne a été pris de court par la conférence de presse de M. Domb.
Marc Quirynen, en tant que bourgmestre de Nassogne, comment réagissez-vous à la demande d’Éric Domb de faire un face-à-face public entre lui et M. de Becker?

Cela est peut-être une bonne idée pour que les Nassognards puissent poser toutes les questions qu’ils souhaitent. Pourquoi pas?

 

 

Votre Commune va-t-elle demander à y participer, comme arbitre par exemple?

Non. Nous ne sommes qu’au tout début du dossier. D’ailleurs, M. Domb est sans doute allé un peu vite en besogne en clamant qu’il avait un préaccord du collège. Nous avons seulement dit oui à la possibilité pour nous d’étudier sa proposition qui, c’est vrai, paraît séduisante.

Mais c’est lui qui a annoncé cela en conférence de presse, non?

Oui et je dois dire que cette conférence de presse nous a pris un peu de court.

Comment cela?

Voici aujourd’hui trois semaines, j’ai eu un premier contact avec le patron de Pairi Daiza qui m’a dit qu’il avait lu dans L’Avenir que comme M. de Becker renonçait aux 1 500 hectares de forêt, il était intéressé; qu’il avait un projet. Je lui ai répondu que cela me paraissait intéressant mais qu’il m’envoie un courrier avec les grandes lignes de ce projet. Le lundi, il m’a transmis un dossier et un projet de bail signé d’un notaire de Namur. Le lendemain, j’ai été convoqué par la Région wallonne, laquelle avait été sollicitée par M. Domb pour une entrevue avec la Commune. J’y suis allé et il m’a demandé s’il pouvait venir le lendemain, donc le mercredi, présenter le détail de ce projet au collège. J’ai accepté.

Au collège, nous avons posé toutes les questions et c’est nous qui lui avons fait remarquer qu’en tant qu’héritiers d’une gestion de la forêt depuis des décennies, nous n’avions pas apprécié que quelqu’un vienne nous dire que ce qu’on a fait pendant tout ce temps n’était pas valable et qu’il fallait changer. Il nous a répondu qu’il ne voulait rien casser, mais améliorer. À la fin de la réunion, il nous a demandé de signer un document n’engageant en rien la Commune, mais par lequel on promettait de réfléchir à son idée.

Le lendemain, donc jeudi dernier, il faisait cette conférence de presse disant qu’il avait un préaccord. Ce n’est pas la vérité.

Qu’allez-vous faire?

Continuer à prendre tout notre temps pour étudier sa proposition. Je veux travailler dans la légalité, or comme je ne dispose pas à la commune des services juridiques adéquats, j’ai posé toutes les questions à la Région wallonne qui va analyser ce qui est possible de faire ou pas.

Comme quoi par exemple?

Le fait de savoir si ce genre de gestion, non repris par le code forestier, est possible sur un bois soumis. Peut-être faudra-il un décret du gouvernement wallon pour légaliser ce Nassonia? Je n’en sais rien. Si c’est le cas, cela risque de durer longtemps.

Comment réagissent les Nassognards?

Il y a les anti-projet Domb: ce sont des traqueurs et chasseurs du coin. Et puis, il y a les enthousiastes qui estiment que c’est un beau projet, une belle opportunité.

Que vous ont dit les chasseurs?

Certains ont dit des bêtises, comme M. de Becker qui claironne qu’il a un droit de préemption sur la chasse. Or, dans le nouveau cahier des charges, il est écrit noir sur blanc que le locataire sortant, donc lui, n’a pas de droit de préemption et est sur le même pied que les autres chasseurs.

M. de Becker se plaint de ce que vous avez découpé sa chasse.

Tout d’abord, ce n’est pas «sa » chasse, mais celle des Nassognards, même s’il l’a louée pendant 18 ans. On a fait du redécoupage pour favoriser les petits chasseurs.

On a dit que deux lots de 150 et 200 ha environ ont trouvé preneurs à 46€/ha/an. C’est complètement faux et c’est de la désinformation pure. Le prix est de 100€ comme lors des baux précédents.

 

 

Que pensez-vous de sa surenchère de vendredi?

Ce n’est pas la seule. Un autre chasseur a fait la même contre-proposition. Pour les deux, cela achoppe sur le cahier des charges qu’ils n’acceptent pas tel quel. Je suis obligé de le maintenir et je le garderai dans sa forme parce que c’est une condition sine qua non pour conserver notre label de forêt PEFC (label qui garantit la gestion durable des forêts).

M. de Becker dit que pour relouer les 1 500 hectares, vous deviez passer par un appel d’offres?

Je n’en sais rien et j’ai aussi posé cette question à la Région wallonne. J’attends les réponses.

Pétition en ligne pour Nassonia

Une pétition en faveur du projet de Domb vient d’être lancée sur le site en ligne AVAAZ. org ‘Pétitions citoyennes’par un certain Christophe B. 

Cette pétition qui espère recueillir 10 000 signatures en était à 128 dimanche vers 21 h. Elle sera adressée à Benoît Lutgen sous le titre «Monsieur Lutgen: 1 500 ha de forêts naturelles en Wallonie – un exemple européen »

En voici le texte l’accompagnant: «Situées au centre de la région wallonne et au croisement de l’Europe, les forêts de Nassogne et des environs pourraient profiter d’un projet innovateur, afin de leur faire retrouver une dynamique naturelle, hors des préoccupations humaines de productions ou de chasse. Critiqué avec des arguments faciles, ce projet permettrait à la forêt de retrouver ses équilibres, et permettrait à chacun de retrouver une faune et une flore éloignées des entraves humaines. 1 500 ha de forêt et de nature, ouverte au public pour la respecter et l’observer. Votez pour la réalisation de ce projet d’envergure. 1 500 ha, en tant que Wallons nous ne nous en rendons pas compte, mais ce projet est pilote pour l’Europe.»

https ://secure.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_Lutgen_1500_ha_de_forets_naturelles_en_Wallonie_un_exemple_europeen/?acRjUgb