SPORT

Le système de lutte contre le dopage est « cassé »

Le système de lutte contre le dopage est « cassé »

Les responsables américains ont refusé de limiter le problème du dopage à la Russie. Reporters/DPA

«Le système de lutte contre le dopage est cassé et doit être réparé» dans le monde, pas seulement en Russie, en pleine tourmente, ont prévenu jeudi les responsables du comité olympique américain (Usoc) à moins de quarante jours des JO 2016 (5-21 août).

«Ce qui se passe montre que le système actuel est cassé et qu’il faut le réparer», a expliqué Scott Blackmun, le directeur général de l’Usoc en marge des sélections américaines de natation pour Rio.

«Cela menace l’existence même du mouvement olympique mais, qu’il s’agisse de plus d’indépendance ou plus de qualité, il y a encore une grosse marge de manœuvre à travers le monde pour améliorer le système de lutte contre le dopage», a-t-il ajouté.

Le président de l’Usoc, Larry Probst, a réitéré de son côté son soutien au projet défendu par le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach selon lequel le système antidopage devrait être intégralement indépendant des organisations sportives, contrairement à ce qui se passe actuellement.

«J’exhorte tous les acteurs du mouvement sportif à aller dans cette direction au plus vite», a-t-il insisté.

En ce qui concerne l’athlétisme russe, suspendu de toutes compétitions internationales et donc des JO 2016 de Rio par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), le comité olympique américain a fait part de son «soutien total à l’IAAF».

«Si d’autres sports devaient être impliqués (dans un système de dopage organisé) en Russie, nous espérons que les fédérations internationales concernées prendront des mesures similaires à celle de l’IAAF», a espéré M. Probst.

Mais les responsables américains ont refusé de limiter le problème du dopage à la Russie.

«Nous avons nous-mêmes notre part de problème avec le dopage aux États-Unis», a admis M. Blackmun.