BREXIT

Les Britanniques pourraient encore assurer la présidence de l’Union en 2017

Les Britanniques pourraient encore assurer la présidence de l’Union en 2017

AFP

La victoire du Brexit lors du référendum britannique sur la sortie de l’Union européenne vendredi ne signifie pas que le pays est déjà sorti de l’Union.

+ NOTRE DIRECT

Il doit désormais négocier son départ et son nouveau statut. Ces négociations dureront au moins deux ans, selon Vincent Dujardin, président de l’Institut d’études européennes de l’Université catholique de Louvain (UCL). Le Royaume-Uni pourrait dès lors assurer la présidence tournante de l’Union européenne, prévue pour le deuxième semestre de 2017.

«Des réserves ont déjà été émises sur la présidence de l’Union par le Royaume-Uni. Comment d’un côté un pays qui négocie son départ de l’UE pourrait-il présider le Conseil de l’Union et coordonner les politiques européennes?», explique Vincent Dujardin.

Avec le Brexit, «en théorie, rien ne change: le pays garde ses députés, son commissaire et ses juges tant que l’accord de sortie n’est pas conclu. Le Royaume-Uni conserve ses droits et ses devoirs. Mais peut-être que lors des négociations, des voix vont s’élever sur la présidence de l’Union, pour que le Royaume-Uni ne puisse pas l’assurer».

La victoire du Brexit amène une situation encore inédite et une période d’incertitude économique et politique. «Les enjeux sont tels qu’il serait imprudent de dessiner actuellement l’accord qui sera négocié», conclut Vincent Dujardin.

Nos dernières videos